RCV Business Club avec le groupe Eureden

Le sponsoring d’aucy, un partenariat sur la durée, mais c’est quoi d’aucy, c’est qui Eureden ?

Être partenaire du Rugby Club Vannes c’est aussi et surtout des histoires d’hommes et de femmes qui s’engagent à nos côtés. Aujourd’hui, plus de 350 entreprises accompagnent le RCV. Rencontre avec Denis Ernotte, Directeur Communication d’Eureden Agriculture et Carine Danion, chargée de l’activation sponsoring du Groupe Eureden.

Carine Danion et Denis Ernotte. Crédit Photo : Michel Renac

Pouvez-vous nous présenter le Groupe Eureden ainsi que sa marque d’aucy ?

Denis Ernotte : Le Groupe Eureden est né de la récente fusion entre Triskalia et le Groupe d’aucy, qui étaient déjà les deux plus importantes coopératives agricoles en Bretagne.

Nous comptons plus de 300 sites dont une soixantaine de sites industriels, la majorité se situant en Bretagne.

Nous rayonnons également à l’international, notamment, en Hongrie, en Espagne ou en Allemagne. On se développe aussi en Asie du Sud-Est, en Afrique.

Nous sommes un acteur économique du territoire important par notre présence multiple et par les emplois que l’on propose chaque année.

L’élément fort de cette union est notre ancrage territorial breton. Nous sommes présents partout en Bretagne à tel point que nous n’avons pas de siège défini : notre siège, c’est la Bretagne. Mais fort de cet ancrage, nous souhaitons partir à la conquête d’autres territoires et de marchés internationaux.

Concernant notre activité, nous sommes organisés autour de 6 branches. La première est la branche agriculture, qui regroupe 20 000 adhérents, associés coopérateurs. Ce sont eux qui sont les actionnaires de la coopérative Eureden.

Notre rôle est de collecter leurs productions végétales (céréales, légumes…) et animales (porcs, volaille, oeufs, lait…) mais c’est aussi de conseiller et d’accompagner nos adhérents dans leur développement et de leur vendre tout ce que l’on appelle les « intrants » nécessaires à leurs productions.

Il y a d’autres branches en aval qui transforment la production de nos adhérents, dont la branche légumes appertisés, nommée Eureden Long Life, c’est elle qui possède la marque d’aucy. Vous l’aurez compris, la marque d’aucy est une marque qui appartient à ses agriculteurs. d’aucy valorise et sublime les productions de nos adhérents. C’est une marque innovante qui ne cesse de répondre aux attentes de ses consommateurs, comme le montre le développement de sa gamme bio, en conversion  ou dernièrement ses bocaux à ouverture facile, une innovation exclusive d’aucy.

La quatrième  branche concerne les œufs de nos adhérents qui sont collectés puis transformés. Nous avons aussi une branche viande puis enfin celle de la distribution verte, qui fédère le réseau de magasins Point Vert et Magasin Vert en Bretagne et en Vendée.

Avec 9 000 salariés et 20 000 adhérents en Bretagne, Eureden est présent dans tous les cantons et quasiment toutes les communes de Bretagne. Nos sites industriels, dont une bonne partie en Bretagne, sont là pour transformer la production de nos adhérents. Nous sommes un acteur économique majeur du territoire par notre présence multiple et par les emplois que l’on propose tous les ans. En plus de ces 9 000 emplois, on offre 800 à 1 000 emplois saisonniers tous les ans en Bretagne.

Pour quelle raison êtes-vous devenu partenaire du Rugby Club Vannes ?

Denis Ernotte : Ce partenariat remonte à la première année en Pro D2 du RCV, en 2016. Historiquement, nous sommes présents dans les sports collectifs de haut niveau en Bretagne et l’objectif de ce partenariat était d’animer notre territoire. C’est-à-dire permettre à des adhérents, des salariés, qui sont nombreux sur le territoire, de se sentir associés au club et de pouvoir venir assister à des matchs et participer à des actions. On a choisi le sport collectif parce que nous sommes une coopérative, et il y a beaucoup de solidarité qui existe à travers la « coop ». On voulait un sport avec des valeurs de solidarité, de simplicité d’esprit collectif.

Le RC Vannes, affiche un esprit de conquête et revendique un ancrage territorial, avec l’objectif de conquérir le reste de la France.

Quand on a construit Eureden, l’idée n’était pas de nous enfermer en Bretagne, l’idée d’Eureden est de se projeter et d’aller conquérir de nouveaux marchés, de nouveaux consommateurs, de nouvelles zones territoriales…On a donc deux histoires qui se rejoignent.

Carine Danion : Tout cela est renforcé par le fait que sur les dernières saisons il y a une dynamique de victoire positive autour du RC Vannes. C’est toujours intéressant pour nous d’associer notre marque à cette dynamique. Cela crée de l’émulation pour les salariés et cela renforce le sentiment de fierté et d’appartenance autour de la marque d’aucy, nos salariés et adhérents  sont très fiers de retrouver leur marque sur le maillot du RCV.

Après avoir accompagné le RCV pendant plusieurs saisons maintenant, pouvez-vous nous dire ce que vous apporte ce partenariat ?

Denis Ernotte : En termes de visibilité, c’est sûr que cela est très porteur pour la marque, même si, sans prétention, elle a déjà une très belle notoriété. Mais ce partenariat, lui donne un support différent et c’est toujours intéressant pour une marque de s’associer à une dynamique de victoire, de conquête, et je pense que le RC Vannes renvoie une image positive et familiale, pour un sponsor c’est très intéressant.

Quel est votre plus beau moment au RCV en tant que partenaire ?

Denis Ernotte : Je dirais les deux matchs face à Mont-de-Marsan, en 2019, et cette saison qui était exceptionnelle, avec un super niveau de jeu.

Carine Danion : Les « battles d’aucy » c’étaient de beaux moments également, il avait fallu du temps et de l’énergie pour organiser ces évènements, mais le résultat était au rendez-vous. On a créé des moments de cohésion improbables entre les joueurs, nos salariés, nos adhérents, les supporters mais aussi entre les sports,  le foot, le rugby. On nous reparle régulièrement de cet évènement, qui sait, nous allons peut-être retrouver la battle d’aucy au RCV ?

Si vous étiez un joueur, lequel seriez-vous ?

Carine Danion : Je pense que je serais ailier, dans la définition du poste c’est celui où je me retrouve le mieux.

Denis Ernotte : Je dirais numéro 8 mais je n’ai pas vraiment le gabarit. Demi de mêlée est un poste qui m’aurait bien plu aussi.

Comment avez-vous vécu cette fin de saison ?

Denis Ernotte : Comme tout le monde, nous aurions aimé que l’aventure se poursuive au-delà du 30 mai.

Toutefois nos joueurs n’ont pas démérité, nous avons vécu une demi-finale pleine de suspens et de rebondissements. Nous sommes certains que l’année prochaine toute l’équipe sera de nouveau au rendez-vous et cette fois avec ses supporters qui l’aideront pour l’accès au Top 14 !