La Chronique de Jackie 29eme journée

Une reprise « post Covid » délicate

Crédit photo : Michel Renac / RC Vannes

Trois semaines de pause, compliquées, dans la mesure où le staff a dû composer avec les contraintes inhérentes au protocole sanitaire, laissaient présager les difficultés de notre équipe lors de cette réception d’Oyomen en pleine forme.
Jean-Noël Spitzer a bien annoncé que la dynamique de préparation des phases finales (puisque c’est l’objectif en ligne de mire) est désormais bouleversée, entre les problèmes d’entraînement et l’absence de certains joueurs.

Pour autant, on y croit, pourquoi pas sur un malentendu ?…
Si les dix premières minutes ne sont pas faites pour rassurer, Vannes privé de ballon, Oyonnax grappillant des points de pénalités (0 – 6, 12′), l’espoir surgit lorsque notre centre, fraîchement arrivé de Gloucester, Henry Trinder, s’infiltre dans la défense oyonnaxienne avant la passe décisive pour Matthys Gratien qui va à dame
(5 – 6, 15′).
Christopher Hilsenbeck a redonné l’avantage à son équipe (8 – 6, 22′), lorsqu’en sortie de touche, une suite de passes voit Nick Abendanon percer la ligne, être relayé par Gwenaël Duplenne, puis récupérer la balle et aplatir ! (13 – 6, 28′)
On y croit encore à la 32′ lors d’un gros temps fort dans les 5 mètres aindinois, mais la défense adverse résiste. Idem quatre minutes plus tard, seulement, Duplenne est poussé en touche in extrémis.
Vannes a mis la main sur le jeu mais nous atteignons la mi-temps sur le score de 13 – 6.

Après avoir subi durant dix minutes, nos joueurs semblent avoir retrouvé leurs marques, mais on regrette la non concrétisation de nos actions offensives car ce score n’a rien d’un « matelas ». Il va falloir rester vigilant, mieux, ce serait bien « d’enfoncer le clou ».
Seulement, si le début de cette deuxième période est brouillon, ce sont les Oyomen qui reprennent l’initiative.
La mêlée bleue est en difficulté et nos adversaires vont appuyer là où ça fait mal !
À tel point qu’à un moment donné, on se dit que pour gagner du terrain, il suffit pour Oyo de faire un en-avant (réflexion de supporter…) !
Bref, arrive ce qui devait arriver : essai de pénalité (13 -13, 58′), puis 13 -16 (65′).
Lorsque le staff effectue un gros coaching et fait rentrer les Espoirs, les nôtres… diminuent, car ils ne sont pas aguerris à ces joutes de haut de tableau, sans oublier le manque d’automatismes du groupe.
Oyonnax se sent pousser des ailes par son n°9, Charlie Cassang, en sortie de mêlée (13 – 23, 73′)
Vannes subit encore et encore, nos mêlées souffrent, on se dit que c’est plié.
Effectivement, c’est Oyonnax qui conclut sur une dernière pénalité (13 – 26, 78′)
Score final : 13 – 26

On a cru à la victoire, suite à la performance de la 1ère mi-temps, seulement, notre banc aujourd’hui était « expérimental », et face au 4ème de Pro D2, il ne pouvait faire le poids, sans compter les nouveaux joueurs fraîchement intégrés à l’équipe.
Notre seconde place est acquise, Vannes joue donc sans pression de résultat, mais plus de préparation…
Le staff gère au mieux son effectif, mais a déjà annoncé que ce ne serait pas simple, non plus pour Grenoble que nous rencontrons lundi 10 mai à 18h30 (diffusion sur Rugby +).