La Chronique de Jackie 12eme journée

La victoire, encore …

Suite à l’excellente prestation de nos joueurs à Oyonnax, il fallait absolument confirmer ce vendredi, même si l’expression « jouer à la maison » ne signifie plus grand-chose. Cependant, Montauban est une équipe qui ne nous réussit pas trop : une seule victoire en trois réceptions.
Côté breton, Jean-Noël Spitzer considère qu’il n’est pas simple d’enchaîner des matchs à haute performance.
De nombreux points d’interrogation, donc, avant cette rencontre, dans un stade toujours désespérément vide.

D’entrée de jeu, Montauban montre des intentions sinon offensives, tout au moins défensives. Tant et plus, qu’ils se mettent à la faute et permettent à Pierre Popelin d’engranger les points au pied (3 – 0, 4’/ 6 – 0, 8′).
Nos joueurs semblent « attendre leur heure », seulement la défense montalbanaise est en place, nos trois quarts ne trouvent pas la faille.
Quoique contré en touche, Montauban reprend le jeu à son compte et passe une pénalité (6 -3, 21′)
Nos joueurs ne lâchent rien, tentent les combinaisons, en vain.
Un en-avant volontaire montalbanais suivi d’un carton jaune (26′) permet à Vannes de prendre la main. Il faudra cependant quatre pénaltouches avant de concrétiser par Pat Leafa ! (13 – 3, 34′)
Seulement, les Montalbanais répliquent dans la foulée par un essai à « la sauce armoricaine » (pénaltouche, maul)
A la sirène, le score 13 -10, n’a rien de rassurant.

Photo Damien Kilani

Montauban fait bien plus que figure honorable. Les Vert et Noir témoignent d’une opposition féroce.
En puissance, ils nous rendent la pareille, seulement nos gazelles ne trouvent pas les espaces.
Paradoxalement, dans ce contexte particulier, nos Bleus semblent jouer plus libérés à l’extérieur.
Côté supporters, la défaite est inenvisageable tant la déception serait grande, mais les Montalbanais sont en confiance et l’écart de points est minime.

Les Montalbanais reviennent pied au plancher, tant et si bien que Pierre Pagès, pris entre le 3ème ligne vert et noir et Matthys Gratien, sort sur civière (47′), à peine entré en jeu (on apprendra qu’il souffre de plusieurs fractures au visage ☹)
50′ Sorti de maul Cyril Blanchard s’échappe mais perd le ballon…
Enfin, une pénaltouche suivie d’un ballon porté et de pick and go, amène Laijiasa Bolenaivalu dans l’en-but ! (20 – 10, 56′)
Seulement, il quitte le terrain sur blessure six minutes plus tard, alors que Jo Edwards était déjà sorti pour un protocole commotion en fin de 1ère mi-temps. Nous n’avons plus de n° 8 « titulaire ».
La petite vingtaine de minutes restantes va être très tendue. Les Montalbanais enchaînent les mêlées où Vannes subit.
Antoine Abraham écope d’un carton jaune (69′), c’est la valse des piliers, Paga Tafili revient tandis que Blaise Dumas passe à gauche.
Les Tarn et Garonnais enfoncent le clou, réclamant un essai de pénalité que l’arbitre ne leur accordera pas. Mais cette situation nous en rappelle une autre, un certain 16 novembre 2018. Nous n’avions pas, non plus, obtenu ce fameux essai, face aussi, à Montauban…
Les cinq dernières minutes où le jeu reprend enfin, ne changeront rien au score final : 20 -10

Alors que nos joueurs remportent leur 10ème victoire en douze matchs, nous sommes bien moins enthousiastes que le week-end dernier car la manière était moins belle. Mais cette victoire a été acquise dans la douleur : KO de Jo Edwards, blessures de Pierre Pagès, Laijiasa Bolenaivalu et Rémi Sénéca.
On peut parler d’un match engagé !
Celui qui nous attend à Carcassonne, vendredi 11 décembre risque de ne pas l’être moins…