Vie du club

Inauguration du Club House Alain Berthe

Partager sur :

18 novembre 2023

Ce samedi 18 novembre, le Rugby Club Vannes a rendu un vibrant hommage à Alain Berthe, l’une des figures historiques du club.

Une fresque à son nom, apposée sur le Club House de Jo-Courtel, a été inaugurée ce matin en la présence de sa famille, d’élus locaux, du préfet du Morbihan et d’une grande partie des membres du RCV.

Cet hommage fut l’occasion de réunir de nombreux membres historiques et actuels du club, un moment fédérateur à l’image de ceux qu’Alain Berthe chérissait tant.


« Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n’ose pas, c’est parce qu’on n’ose pas que c’est difficile. Alors, OSONS ! ».

Pendant plus de 50 ans Alain Berthe a défendu fièrement et ardemment les couleurs de son club de toujours : le Rugby Club Vannes.

Successivement, joueur, éducateur, entraîneur puis président…Alain Berthe c’est une vie en Bleu et Blanc.

Le joueur

Le rugby est venu à lui un peu par hasard à l’âge de 16 ans. Au lycée, un copain de classe pratiquait ce sport au RC Vannes, qui était alors un tout jeune club, composé à l’époque essentiellement de militaires.

Alain a d’abord été joueur, au poste d’arrière, « la meilleure place pour regarder un match sans payer », aimait-il à dire.

Arrivé par hasard, il défendra finalement les couleurs du RCV pendant 20 ans, de 17 à 37 ans, avec toujours son fétiche numéro 15 dans le dos. Il connaitra les premiers succès du club, le faisant passer de la division Honneur Régionale à la Fédérale 3.

Éducateur et entraîneur pédagogue

Après avoir raccroché les crampons, l’amour du RCV et des terrains ne l’aura jamais quitté. Alain donnait maintenant de son temps comme éducateur auprès des enfants de l’Ecole de Rugby, qu’il initiait à sa passion tous les mercredis.

Il est resté un amoureux de l’ovalie, un éducateur et surtout un bénévole hors pair, étant à la fois co-entraîneur des Seniors et arbitre durant 2 saisons.

Un Président visionnaire

Dirigeant du RCV depuis l’âge de 24 ans. Il devient Président par intérim en 1993…un intérim qui durera finalement 18 ans ! Il occupera, en effet, ce poste de président de 1993 à 2012, avec seulement une brève interruption entre 2005 et 2008.

À la Fédération Française de Rugby, il siégeait au comité directeur et placé entre deux figures du rugby français : Abdelatif Benazzi et Serge Blanco. Ils lui avaient demandé comment il imaginait le rugby à Vannes dans dix ans. Benazzi et Blanco avaient été surpris par sa réponse : « Jouer à La Rabine, dans un stade plein, et voir le RCV battre le Biarritz Olympique. » De retour à sa place, Blanco l’avait pris pour un fou. L’avenir a pourtant prouvé qu’Alain Berthe avait vu juste. Le RCV accéda au monde professionnel et à la Pro D2 en 2016, sans jamais redescendre depuis.
Un niveau qu’il était loin d’imaginer à son arrivé au club, en 1964, lui qui a consacré une grande partie de sa vie au RCV, son club de toujours.

Après sa longue présidence, il resta dirigeant, membre du bureau exécutif, en quelque sorte comme le « vieux sage », le gardien des valeurs du club. Celles-ci sont empreintes de solidarité et d’enthousiasme : « Nous devons nous battre chaque jour pour notre idéal ! Il faut y croire et nous y croyons ! »

Mais aussi…un chanteur

Alain Berthe était également un excellent chanteur, et avait fait du chant de marins de Michel Tonnerre « Mon p’tit garçon » l’hymne officieux du RC Vannes.  Celui qu’on chante encore, qu’on ait gagné ou perdu, « 15 qui gagnent, 15 qui perdent, ça fait toujours 30 qui chantent ! »

Parce que ce chant évoque la mer, le bistrot, la convivialité des frères de rugby… Et puis, parce que « ça me fait des embruns au coin des yeux… »…Alain Berthe nous a quitté beaucoup trop tôt, en juillet 2019 à l’âge de 71 ans.