Gwenaël Duplenne, l’enfant de Vannes

Gwenaël Duplenne est né à Vannes, mais c’est en Mayenne qu’il a débuté le rugby.

De retour en Morbihan, il a gravi les étapes pour atteindre la Pro D2 à 23 ans avec le club de son cœur, et son ami d’enfance Pacôme Gougeon….

Interview

1/ Tu es un enfant de Vannes, peux tu nous parler de tes débuts au rugby avec ce passage en Mayenne?
Je suis né à Vannes, mes parents ont dû déménagé en Mayenne pour des raisons professionnelles. J’ai découvert le rugby, je pratiquais également le Judo.

A mon retour à Vannes en 2006, je me suis consacré exclusivement au rugby.

2/ Tu as joué tout jeune avec Pacôme Gougeon, sympa de se retrouver ensemble en Pro D2?
Oui, on s’est  côtoyé en Mayenne ( il est originaire de Château-Gontier ). Et après on a beaucoup joué l’un contre l’autre car il jouait à Nantes.

Cela prouve qu’il y a une excellente formation dans l’ouest de la France.

Face à Pacôme Gougeon à Nantes

Face à Pacôme Gougeon jouant à Nantes

3/ Quels sont les éducateurs qui t’ont particulièrement marqués?
J’ai eu la chance d’avoir des éducateurs compétents qui ont pu me transmettre leur savoir faire. Et on retrouve ça aujourd’hui quand vous regardez les résultats des équipes jeunes.

J’ai envie de citer Christophe Grolleau car je l’ai eu à 14-15 ans à une période où tu commences à faire des sacrifices pour le rugby, et c’est fin technicien et un sage conseiller.

Gwen Duplenne

Gwen Duplenne

4/ Tu as débuté il y a 5 ans en Fédérale 1, comment juges tu l’évolution de l’équipe depuis?
J’ai commencé le 26 septembre 2011 en Fédérale 1 contre Hagetmau.

Depuis 5 ans et même depuis 10 ans,   le club a constamment progressé.

Cela grâce aux joueurs et entraineurs qui sont passés et qui on mit leur grain de sable au développement du Rugby Club de Vannes. Mais aussi aux dirigeants, aux bénévoles et au public qui se fidélise match après match.

J’ai commencé au stade Jo Courtel et maintenant on joue à la Rabine, un exemple de l’évolution du statut du RCV.

DuplenneP2

La montée à La Rabine

5/ Un mot sur le match contre Massy à La Rabine, que du bonheur je suppose?
C’est tout à fait le mot. Tu joues un match de montée devant ta famille, tes amis, dans ta ville, avec une ambiance exceptionnelle, ce sont des moments inoubliables.

La victoire face à Massy, un grand moment

La victoire face à Massy, un grand moment (Photo M.Renac)

6/ Contre Carcassonne vendredi à Toulouse, quels sont les points importants que tu as relevé sur votre adversaire de Pro D2, et comment as-tu trouvé l’équipe pour son premier match à ce niveau?
On a été présent dans le jeu et physiquement, il nous a manqué peu de chose pour remporter le match. La Pro D2, ça va se jouer sur des détails. On va travailler dur pour les corriger  et être prêt contre Montauban lors du premier match de championnat.

7/ Comment vois tu la saison et quels sont tes objectifs personnels
La saison va être longue, il y aura des hauts et des bas.

Mais avec cette équipe je sais qu’on ne lâchera rien, pour atteindre notre objectif du maintien.

Duplenne

Gwenaël a reçu l’Oscar Midi-Olympique
gwen2

« Je suis forcément honoré de recevoir l’Oscar Midol, je souhaite à travers ce trophée rendre à ceux qui auraient pu être à ma place le mérite que nous leur devons : mes coéquipiers, bénévoles, supporters, éducateurs, entraineurs, salariés et dirigeant du RC Vannes . La réussite du RCV n’est pas liée au hasard, mais cette réussite est le fruit de certaines valeurs qu’on cultive à Vannes comme le travail et l’abnégation. Nous avons beaucoup fait, tous, mais il reste tant à faire. A nous collectivement, de poursuivre les efforts fait par ceux qui nous ont précédé, car je suis persuadé que les plus belles pages du RCV sont encore à écrire. »

Gwenaël Duplenne a pensé avant tout aux autres avant de penser à lui-même en recevant ce trophée, démontrant ainsi qu’il le méritait tant.

Bravo Gwenaël, Tout le RCV est fier de toi.

gwen

duplenne