A la découverte d’Eric Marks

Interview d’Eric Marks

Eric Marks arrive des Espoirs de La Rochelle où il a disputé cette année la finale du Championnat de France contre Toulon.

International Allemand malgré son jeune age, Eric a failli se qualifier avec Chris Hilsenbeck et Tim Menzel pour la Coupe du Monde au Japon.

Ce deuxième ligne ,âgé de 22 ans de 106 kg pour 1m96, a paraphé un contrat espoir pour les 2 prochaines saisons.

Eric parle parfaitement Français, ce qui facilite son intégration, avec en plus la présence de son coéquipier en sélection, Chris Hilsenbeck.

Jean-Noël Spitzer :

 » Eric est un jeune 2eme ligne allemand JIFF. C’est un joueur dense mais malgré tout mobile qui enchaîne les tâches obscures. Il a une marge de progression et va s’aguerrir aux côtés de joueurs plus expérimentés. »

Chris Hilsenbeck :

» Très content de retrouver un coéquipier de la sélection allemande. J’ai l’impression que l’intégration se passe plutôt bien pour lui. Eric est un gros travailleur et je lui souhaite de progresser et de jouer le plus possible cette année.»

Interview

1/ Eric, peux tu nous dire d’où es tu originaire en Allemagne et comment après la natation tu t’es mis au Rugby à 11 ans?
Je viens d’Aachen (Aix-la-Chapelle) dans l’ouest de l’Allemagne.
Quand j’ai fais mon premier entrainement de rugby, ça m’a beaucoup plu et tout le monde étaient très sympa avec moi et j’ai vite trouvé des amis. C’est pourquoi après, je suis resté là bas. L’esprit au Club m’a agréablement surpris et ça faisait une différence avec les autres sports.

2/ Peux tu nous parler de ta formation et des éducateurs qui t’ont fait progresser dans ce sport?
J’ai fait toute ma formation à Aachen jusqu’à l’équipe Une. On était une très bon groupe de potes jusqu’à aujourd’hui. Alors on était motivé pour s’entrainer entre copains et batailler les week-end contre les autres clubs . Comme ça, on pouvais aussi réussir de bons résultats contre les plus grandes équipes.
Ce qui m’a fait grandir aussi, c’est la possibilité jouer avec la sélection U18 mais surtout ensuite avec l’équipe Une d’Allemagne.

3/ Tu as commencé en 8, puis tu t’es fixé en deuxième ligne, peux tu nous parler de tes débuts dans l’équipe d’Allemagne et de l’émotion du premier match?
Les coachs (Kobus Potgieter, Pieter Jordaan) m’ont toujours demandé beaucoup pour progresser vite car ils ont vu mon potentiel quand j’étais en U18. Moi j’étais toujours très motivé pour travailler et jouer avec la sélection Allemande. Je me suis entrainé quelque fois avec eux dans les stages. Après, j’ai fait un match amical contre La Rochelle, puis une première sélection officielle face au Brésil. C’était une occasion exceptionnelle de jouer avec les grands, dans la chaleur du Brésil. Cette tournée a été un grand succès pour l’équipe, et un truc inoubliable.
Jusqu’à aujourd’hui, avec cette équipe, on a réussi de bons moments les derniers années. Et c’est toujours une plaisir et un honneur de jouer avec eux.

4/ Des contacts ont été établis entre La Rochelle et ton club Allemand, et peux tu nous expliquer comment tu as été recruté par La Rochelle?

Comme je l’ai dit, on a fait un match amical contre La Rochelle. L’ancien manager de l’équipe d’Allemagne, Robert Mohr, qui a joué à La Rochelle longtemps, m’a contacté.
Après le match, j’ai été invité pour un stage d’entrainement, puis quelques semaines après, ils m’ont demandé si je voulais venir à La Rochelle. Alors à l’été 2016, j’y suis allé.

5/ Au centre de Formation, quels sont les entraîneurs qui t’ont marqués?
Mes deux premières années, on était avec Greg Patat, Sebastien Boboul et JB Paquet. La façon d’entrainer était positivement différente de celle que je connaissais avant.
Ils nous ont poussé toujours jusqu’au bout pour nous préparer à la vie professionnelle. La troisième saison, Romain Carmignani nous a rejoint. Je le connaissais déjà quand il avait travaillé avec la sélection allemande en 2017.

J’étais toujours intéressé de ce que les meilleurs font et toujours motivé d’apprendre plus pour être meilleur.
Avec ce staff la saison dernière, on a réussi d’être en finale des espoirs. On était très bien connecté, joueurs et staff. Tranquillement, entre nous en dehors, mais dans l’entrainement on a toujours bossé à fond dans le but d’être meilleur.

6/ Tu t’es entraîné avec les Pros en début de saison et fait des rencontres amicales, quels sont les entraîneurs et joueurs de La Rochelle qui t’ont impressionnés?
C’était énorme pour moi d’arriver juste d’Allemagne et de s’entrainer avec les pros déjà. Dans le groupe, tout le monde était très cool et c’était fun. Quand je me suis entrainé avec Jason Eaton, Afa Amosa etc., la sérénité dans l’entrainement m’a beaucoup aidé pour rester cool. Je pense que c’est important d’avoir tout ça gravé dans la tête.

7/ Tu as maintenant 31 sélections en équipe d’Allemagne, quel est ton souvenir le plus fort et le match qui t’a marqué?

Mon premier grand souvenir est ma première titularisation contre l’Uruguay avec la victoire contre eux qui étaient favoris. Dans la dernière action du match, Chris marque la pénalité entre les poteaux
Un moment très fort devant nos supporters.
Après, encore plus fort, la victoire contre la Roumanie chez nous.
Incroyable les émotions vécues. Je pense que c’était une grande surprise pour la plupart des gens.
Et l’année dernière la qualif pour le RWC. Avec des matchs contre les Samoa, le Canada etc.
Ça faisait plaisir de jouer quand tout le monde travaille pour un rêve, celui du Mondial, tous les joueurs se sont donnés à fond tous jusqu’au bout. Ça a été le point culminant de notre équipe.

Eric après une victoire contre la Belgique Crédit Photo thejournal.ie

8/ Vous n’avez pas pu vous qualifier de peu pour la Coupe du Monde, parles nous de ce match contre le Canada?
On était sous pression dès le début. Je pense qu’on a défendu 35 minutes en première mi-temps. On était à égalité . Et le combat était là. Dans la deuxième mi-temps, on a commencé à jouer un peu plus et quand on a bien gardé le ballon, on pouvais mettre la pression sur eux. Jusqu’à la 65eme minute, on a été très proche mais après les canadiens se sont imposés

9/ A Vannes, tu retrouves Chris Hilsenbeck, comment se passe ton intégration?

Je me suis bien intégré ici. Je connais déjà quelque joueurs de LR comme Remi, Pierre et Jules et Chris avec l’Allemagne. Bien sûr c’est plus facile pour s’intégrer, mais toute l’équipe est très gentille avec moi et je suis bien accueilli.
L’ambiance dans l’équipe est très bien.
On est relâché hors des entrainement mais quand on s’entraîne, on bosse très bien.

10/ Quels sont tes objectifs pour la saison
Je veux me vite m’ intégrer dans le système et bien bosser pour apprendre et progresser vite pour trouver la meilleure performance et jouer en ProD2 pour donner encore plus pour l’équipe.

On espère pour toi une belle saison avec le RCV, Bonne Chance à toi!