RC Vannes – Narbonne 21 – 27

RC Vannes - Narbonne

RC Vannes – Narbonne

Défaite à la dernière minute après avoir redressé la barre à huit minutes de la fin
Rageant….

Après deux ans d’invincibilité à domicile, le RCV a chuté contre une équipe de Narbonne qui n’a pas volé sa victoire.

Le dernier de Pro D2 a démontré que ce championnat comporte seize équipes qui se valent et que de la première à la dernière place, l’écart est très minime.

Pour Vannes, tout fut compliqué avec les sorties rapides sur blessure des deux piliers Garcia et Vola.

On ajouta une certaine fébrilité et une équipe languedocienne bien en place, déplaçant le jeu avec intelligence avec trois joueurs clés dans les lignes arrières, Klur, Dut et l’efficace centre Eadie qui ne se fit pas prier pour enquiller les deux premières pénalités du match.

Les Vannetais réagirent vers la 20eme minute, avec deux actions qui auraient pu être décisives, mais ce fut finalement Bolenaivalu qui donna l’avantage à ses couleurs après une pénal-touche bien négociée.

Mais Edmonds se faufila entre une défense un peu absente pour un essai qui fit très mal au moral Morbihannais.

A la sirène, et sur un placage cathédrale, Guillaume alla rejoindre définitivement les vestiaires, mais Moeke ne put passer la pénalité, et avec neuf points laissés en route, les hommes de Spitzer pouvaient avoir des regrets.

Néanmoins, à quinze contre quatorze, La Rabine se mit à espérer, mais les Narbonnais au retour des vestiaires ne donnèrent pas l’impression d’être en infériorité numérique.

Eadie continua son festival en inscrivant un essai qui compliquait sérieusement les choses, mais il eut la bonne idée de ne pas transformer  la pénalité qui aurait donné un 7 – 23 irrémédiable.

Car avec 13 points (7 – 20) de retard, et en reprenant le sens de la marche avec l’appui du public, nos Vannetais appuyèrent leurs actions, et après un maul dévastateur, Anga’aelangi alla à dame en recréant l’espoir.

On attendit la 72eme minute pour voir Trainor traverser le rideau adverse et servir Gougeon qui mit ses bottes de sept lieux pour inscrire l’essai qu’on croyait vainqueur entre les perches.

La Rabine exulta, et on se dit que le plus dur avait été fait.

Mais Mr Blasco-Baque vit une faute de Phelipponneau et lui donna un carton rouge (sévère?) à quatre minutes de la fin.

Vosawai dut sortir avec la règle de la carence en mêlée, on se retrouva à treize, Narbonne appuya où ça fait mal, et Eadie, l’homme du match à 20 points, s’en alla vers la terre promise nous crucifier à deux minutes de la fin.

Et toujours dans le Money-time, comme à Angoulême et Bourgoin.Et sans bonus défensif en prime…

La deuxième mi-temps a quand même démontré que notre équipe a les moyens de réagir, dans ce deuxième bloc qui parait plus délicat à négocier.

On lâche rien, comme d’habitude!

« On est un peu dans le dur, avec pas mal de blessés, il va falloir courber l’échine et repartir. » déclarait Jean-Noël Spitzer après la rencontre.

Narbonne bat Vannes 27 – 21 (13 – 7)
Stade de la Rabine  6500 spectateurs
Arbitre : M. Blasco-Baque
RC Vannes : Bouthier – Gougeon, Trainor, Burgaud, Duplenne – (o) Moeke, (m) Payen (cap.) – Stoltz, Bolenaivalu, Kafotamaki – Van Jaarsveld, Delangle – Garcia, Garcia-Veiga, Vola
Puis Anga’aelangi, Phelipponneau, Jadot, Lagioiosa, Vosawai, Roussarie, Lacelle, Paagalua

Narbonne : Klur – Giorgis, Plessis Couillaud, Eadie, Navakadretia – Dut (o), Rouet (m) – Belzons, Herjean (cap), Guillaume – Nkinsi, Strauss – Chocou, Edmonds, Innocente.
Puis Deligny, Falatea, Montgomery, Bellafiore, Fournil, Weepu, Ravuetaki, Baron.

pour Vannes : trois essais Boneinavalu (24′), Angaaelangi (58′), Gougeon (72′).
Transformations Moeke, Bouthier (2)
pour Narbonne : trois essais  Edmonds (27′), Eadie (43′, 78′).
Transformations Eadie (2) Fournil
Pénalités : Eadie (4′, 17′).
Cartons rouges. Vannes : Phelipponneau (76′). Narbonne : Guillaume (40′).

narbonne2

Merci à Michel Renac, toutes les photos ici

Détail des actions sur Le Live