RCV/ASBH – Un petit point qui en vaut quatre !

 

La Chronique de Jackie

Un petit point qui en vaut quatre  !

C’était, une nouvelle fois, le match à ne pas perdre, face à un concurrent direct (Béziers 21 points, Vannes 23 points), lequel n’avait encore jamais remporté un match à l’extérieur. Mais c’était aussi ce que nous disions pour Carcassonne, donc méfiance, et ce, d’autant plus, que Béziers avait mobilisé l’équipe type  !
Malgré des températures bien hivernales, les supporters ont répondu présents et réchauffent l’atmosphère en donnant de la voix. Ce vendredi, chacun peut accompagner Philippe Le Ray, lors de son interprétation «  a cappella  » du  Bro gozh ma zadou dont les paroles ont été largement diffusées.

L’entame de match n’est pas faite pour rassurer les Bretons car, durant les 20 premières minutes, Béziers occupe notre territoire, et les quelques tentatives vannetaises sont pénalisées.
Logiquement, c’est Béziers qui ouvre le score (0-3, 9′).
Lorsqu’ enfin, Vannes débloque son compteur (3-3), nous en sommes presque à la demi-heure de jeu. Malgré les intentions des deux équipes, elles doivent se résoudre à taper les pénalités.
C’est ainsi que nous atteignons la pause sur le score de 3-6.
Vannes est mené, mais pour autant, dans les travées de La Rabine, les supporters semblent sereins, heureux de se retrouver autour d’un match.
A la reprise, effectivement, c’est Vannes qui prend l’ascendant, notamment en mêlée, les offensives biterroises sont contrées. Enfin, A.Moeke emballe le jeu  : le ballon, sur une belle action collective, arrive à l’aile, dans les mains de C. Trainor qui inscrit le 1er essai du match. (8-6, 51′)
Mais l’écart de points reste bien maigre et les Biterrois partent alors à l’offensive.
60′ Le 1er centre Biterrois tape un coup de pied vers l’en-but  : cafouillage… joueurs rouges, et bleus, mais les arbitres de touche et d’en-but déclarent qu’il y a essai. Pas d’arbitrage vidéo en pro D2…
Béziers repasse devant  : 8-13 mais rien n’est joué !
A. Moecke réduit le score 4 minutes plus tard  : 11-13. Mais un point de bonus défensif n’est pas du tout, l’objectif du jour.
Le public donne de la voix, nos joueurs jouent à tout va, quand, à 3 minutes de la fin, A. Moecke a les 3 points de la victoire au bout du pied.
Le suspense est à son comble, le public retient son souffle, silence total  : ouf, ça passe  !!! (14-13)
Il reste 2 minutes à jouer, le ballon est rendu aux Biterrois qui tentent le tout pour le tout, mais les supporters hurlent «  Ici, c’est La Rabine  !  », nos joueurs sortent les barbelés  : en-avant biterrois… C’est fini  !
Le Président, O.Cloarec se précipite sur la pelouse pour féliciter ses joueurs.
Cette victoire a d’autant plus de saveur qu’elle ne fut pas facile. Merci à nos joueurs pour leur abnégation et leur ténacité.

Rendez-vous à La Rabine pour le dernier match de ce 3ème bloc, Jeudi 15 décembre à 20 h45  : nous recevrons Mont-de-Marsan. Attention  : changement de jour et d’heure  !

Le détail du match  ici

La pénalité de la gagne Ash et Moeke suive la balle du regard Photo Michel Renac

La pénalité de la gagne Ash et Wil suivent la balle du regard Photo Michel Renac

RC Vannes bat Béziers : 14-13 (3-6).

Arbitre : M. Millotte (Ile-de-France). 5500 spectateurs environ.

Vannes 1 essai de Trainor (51’). 3 pénalités de Moeke (28’, 64’, 78’).

Béziers 1 essai de Daminiani (61’). 1 transformation de Munro (51’). 2 pénalités de Munro (9’, 37’).

Vannes Bouthier – Lacelle (Gougeon, 28’), Trainor, Guemes, Duplenne – (o) Moeke, (m) Payen (cap.) (Roussarie, 41’) – Stoltz (Kafotamaki, 57’), Vosawaï (Burgaud 69’), Bolenaivalu – Van Jaarsveld (Lagioiosa, 44’), Delangle – Garcia (Tafili 69’), Garcia Veiga (Cloostermans 44’), Phelipponneau (Fry 62’).

Béziers Peyrs-Loustalet (Daminiani 52’) – Gmir, Puletua, Chevtchenko, Niko – (o) Munro, (m) Valentine (Blanc 69’) – Ramoneda, Meite (Lomidze 56’), Bourdeau – Battye (cap.), Lokotui (Maamry 77’) – Manukula (El Fakir 52’), Pinto Ferrer (Phalip 69’), Fernandes (Wardi, 52’)

Wilfrid Lahaye retenait après la rencontre que les gars n’avaient rien lâché après vingt minutes difficiles et avaient fait preuve de beaucoup de courage.

Il notait aussi la bonne rentrée de Tafili décisif sur les dernières mêlées.

Jean-Noël Spitzer appréciait bien sûr la victoire des siens en regrettant les occasions non concrétisées en fin de première mi-temps.

Une victoire qui fait du bien face à un adversaire de qualité.

On a fait beaucoup moins d’erreurs que contre Carcassonne, mais il y a encore du chemin à faire dans la route pour le maintien

L’entraîneur de Béziers Manny Edmonds a reconnu la qualité de la prestation des Vannetais qui n’hésitent jamais à jouer et qui en feront souffrir bien d’autres.

asbh