Vannes – Grenoble, la chronique de Jackie

Magnifique ! Comment le RCVannes a déstabilisé le Premier de la classe…

Cette soirée s’annonçait passablement humide puisque qu’un crachin breton semblait bien, vouloir s’inviter dans les débats.
Vannes, 11ème au classement recevait le 1er, (trois victoires en quatre déplacements), c’est dire que notre équipe aurait fort à faire pour arracher la victoire.
Jean-Noël Spitzer avait annoncé que la logique serait une défaite à zéro point, mais le stade de La Rabine aime défier les pronostics, et l’assistance, forte de plus de 8500 supporters, entendait bien pousser son équipe à se transcender.

D’emblée, Vannes est dans son match, multiplie les temps de jeu chez les Isérois et pousse Grenoble à la faute.
Christopher Hilsenbeck ne tremble pas : 3 – 0, 6′
Dans un match à très haute intensité, nos joueurs audacieux, tentent, peu après, une pénaltouche qui sera bonifiée : maul, percée de Manoa Vosawai, ballon pour Matthys Gratien qui aplatit ! (10 – 0, 16′)

Essai de Matthys Gratien Photo M.Renac

Les tentatives iséroises sont, contrées par une défense bretonne très présente, ou maladroites, à l’image de ce ballon porté qui progresse avant d’avorter sur un en-avant…
Mais lorsque Vannes revient chez les « Rouges », c’est pour marquer, par Pat Leafa (17 – 0, 28′).
Alors que Christopher rajoute 3 points à notre compteur (20 – 3, 31′), on commence à se demander s’il n’y a pas eu erreur de casting, (pour notre plus grand bonheur) !
Non, non, Grenoble se rebelle et marque peu avant la mi-temps : 20 – 7

L’Ogre grenoblois n’a pas dévoré le Petit Poucet, mais il va falloir tenir, car dès la 1ère baisse de rythme bretonne, les Isérois en profitent pour marquer.
Si ce score semble confortable, il va falloir assurer, encore, durant 40 minutes…

Effectivement, Vannes se retrouve privé de ballon, au retour des vestiaires.
Une percée de leur ailier, Taufa, permet à Grenoble de recoller au score (20 – 12, 44′)
Allons-nous trembler jusqu’à la sirène ?…
Mais nous n’avons pas le temps de gamberger que Matthys Gratien lancé, servi par Jules le Bail, transperce la défense grenobloise et transmet à Pio Muarua qui aplatit ! (27 – 12, 47′).
Ouf ! On peut respirer.
La suite de la rencontre soufflera le chaud et le froid. La pluie ayant redoublé d’intensité, la fatigue aidant, aucune action ne sera concrétisée.
Grenoble a retrouvé quelques couleurs, mais la défense vannetaise reste hermétique. Parallèlement, les temps forts vannetais n’aboutissent plus.
L’engagement des joueurs, lui, ne faillira pas.
Le public, qui, au fil des minutes qui s’égrènent, voit la victoire assurée, s’échauffe jusqu’à la sirène.
Score final : 27 – 12

En langage familier, on dira :  » Ils y sont allés avec les tripes ! »
Jean-Noël :  » Les joueurs ont fait preuve d’abnégation » …
Mais aussi :  » On a su rester dans notre plan de jeu… être bon en conquête, ne pas relâcher sur les plaquages, monter fort sur les relances de Grenoble… »
Si le coach reste mesuré, les supporters sont enthousiastes. Notre « jeune » équipe a su mettre à mal une formation de haut de tableau. Tout le groupe est à féliciter, juste une petite mention spéciale pour Matthys Gratien, arrivé à Vannes en Crabos, qui semble trouver ses marques en Pro.
Bref, une bonne entrée en matière pour ce 3ème bloc.
Le déplacement à Perpignan, vendredi 8 novembre, sera, encore, une autre histoire car les Catalans entendent, eux aussi, retrouver le Top 14.