Vannes – Colomiers la chronique de Jackie

Une très belle victoire dans un match piège

Nous savions, avant match, que le cru Colomiers 2019 n’avait rien à voir avec celui de 2018, puisque nous recevions le 5ème de la poule. Mais ce serait bien que l’invincibilité à La Rabine, qui perdure depuis bientôt, un an, devienne notre marque de fabrique.

Si l’essai de pénalité, obtenu suite à un beau ballon porté, dès la 4ème minute, laisse envisager un match à l’avantage des Vannetais, nous allons être déçus.
Les tribunes, très présentes, donnent de la voix, mais ce ne sera pas suffisant pour empêcher Colomiers de mettre son jeu en place.
Sous pression, Vannes fait des mauvais choix, commet des fautes.
Ainsi, Colomiers grignote des points. À 7 – 6 (17′), l’ambiance n’est plus vraiment festive, et devient, même, passablement tendue.
Pour autant, nos joueurs ne lâchent rien, mais les Columérins sont bien en place. Leur défense parfois un peu limite permet à Christopher Hilsenbeck d’ajouter 3 points (10 – 6, 22′).
Mais rien de rassurant quand on joue chez nous, qu’on leur rend un ballon qu’ils savent trop bien utiliser. Bref, ce qui devait arriver arriva : Colomiers marque, sur une mêlée bleue où nous avons perdu le ballon !
À noter que l’arbitre de champ a pris soin de consulter son assesseur avant de valider l’essai, mais cela n’empêche pas les supporters vannetais d’oublier leur fair-play légendaire L .
Nous atteignons alors la mi-temps sur le score de 10 – 13, fort désagréable, mais loin d’être catastrophique.

Photo Damien Kilani

La pause est bienvenue pour permettre au coach d’ajuster le tir vu le jeu des Columérins, et cela va payer !

Nos joueurs monopolisent le ballon, occupent le terrain adverse, montrent un visage conquérant.
Wandrille Picault entrevoit la terre promise (47′), mais se fait éjecter en touche.
La domination vannetaise pousse Colomiers à la faute. S’ensuivent une série de pénaltouches plus ou moins bien abouties, lorsqu’enfin nos avants sont récompensés de leurs efforts. Un ballon porté propulse Pat Leafa dans l’en-but (17-13, 60′)
Il aura donc fallu attendre l’heure de jeu pour reprendre le score. Rien n’est fait, mais la physionomie du match n’est plus la même. Colomiers est moins en réussite, Vannes est plus conquérant.
10 minutes plus tard, Ambrose Curtis intercepte une passe, a du champ presque libre. Cela lui suffit pour appuyer sur l’accélérateur, personne ne peut le rattraper. Essai ! (24 – 13, 71′)
On respire enfin. 3 essais à 1… Si personne n’avait parlé de bonus offensif, les joueurs l’ont alors en tête. Ils campent dans le terrain adverse, lorsqu’à la dernière minute, Ambrose Curtis contourne la défense pour passer la balle à Matthys Gratien qui aplatit en bout de ligne !
Score final : 29 -13

On savoure notre joie J Obtenir un bonus offensif face à une équipe qui nous a mis en difficulté en première mi-temps n’était pas l’objectif envisagé à la pause !
Vannes obtient, enfin, ce précieux point qui nous permet d’accrocher la 8ème place au classement britannique, celui auquel Jean-Noël Spitzer se réfère, et ce, plus particulièrement, tant que les matchs reportés n’ont pas été joués.
Prochain match à Valence, le petit dernier qui a gagné ses deux dernières rencontres à domicile.
Vannes va-t-il inscrire sa 1ère victoire à l’extérieur ou s’incliner comme Aurillac et Angoulême ?
Réponse vendredi 23 novembre.