RCV/USCo – La chronique de Jackie « Que cette victoire est belle ! »

Crédit photo – N. Goudry

Le RCV a pratiquement obtenu son ticket pour le maintien après sa belle victoire sur Colomiers (la quatrième consécutive), un des cadors de la Pro D2. « On arrive a gagner nos matches depuis deux mois, appréciait Wilfrid Lahaye après la rencontre, et pour l’encadrement et les joueurs c’est très rassurant. Sur le plan défensif on a tenu, et derrière, on a pu rentrer dans leur défense à partir d’une bonne conquête. A 10-9 ce n’était pas cher payé, mais on n’a jamais tremblé, et j’ai été toujours confiant quant à l’issue du match. On a été dominant, il n’y a pas eu d’énervement ni de stress, pas d’inquiétude à part qu’on n’a pas pu les décrocher au score. »

Le coach vannetais pouvait apprécier la victoire de ses protégés dans une deuxième mi-temps bien gérée, où le soutien du public et la botte de Moeke assurèrent le succès, avec un tour d’honneur et un clap de fin dans une ambiance de folie.

Wilfried Lahaye poursuivait « On avait passé un deal avec les joueurs en début de saison, le maintien, et apprivoiser La Rabine pour la remplir et faire venir le plus possible de spectateurs au stade, on peut dire que c’est réussi. Et quand on voit cette ambiance, on ne peut avoir que des frissons.« 

La Chronique de Jackie

Que cette victoire est belle !
Certes, Vannes surfe sur la vague des victoires depuis trois matchs, les joueurs sont dans une dynamique positive depuis la victoire à Albi. Une issue favorable nous ferait faire un grand pas vers le maintien, permettant ainsi de finir la compétition sans pression particulière. Cependant, Colomiers, 4ème avant cette rencontre, entendait bien rester dans le Top 5. Au niveau pronostics, c’était plutôt du 50/50, un match, d’autant plus attendu que c’était l’avant-dernier à domicile.
Le stade de La Rabine a désormais acquis ses lettres de noblesse dans les médias rugbystiques, grâce à son public incroyable, mais aussi, grâce à sa configuration à l’anglaise (le public est proche du terrain).

C’est donc dans ce contexte particulier que Colomiers ouvre les hostilités. D’entrée de jeu, les Columérins mettent la pression, ils ouvrent rapidement le score (0-3, 5′), mais nos joueurs ne tardent pas à réagir. Notre mêlée pose toujours problème à l’adversaire, Vannes est entreprenant, grappille 3 points avant d’enfin trouver la terre promise par C. Lagarde (10-6, 26′).
Les 7700 spectateurs exultent ! Enfin, les débats s’équilibrent, mais le RC Vannes est très pénalisé…
Le score (10 – 9), à la mi-temps n’est pas fait pour rassurer tant on sent les équipes proches.
Malgré de belles intentions, la seconde mi-temps se résumera à un duel de butteurs. Cependant, à l’heure de jeu, on commence à croire à la victoire. La Rabine en témoigne en déclenchant une Ola. Nos joueurs sont en confiance puisqu’ils relancent même un ballon de leurs 22 ! Mais les velléités offensives des deux camps ne seront récompensées que de points de pénalité
(19-15, score final).

Lorsqu’à la sirène, G. Duplenne, qui vient de récupérer le ballon, part en touche et met fin au match, une vive émotion envahit les supporters. En effet, même si mathématiquement, notre maintien n’est pas acquis, les 10 points qui nous séparent d’Albi, 1er relégable, nous assurent une marge de sécurité.

Les joueurs remercient chaleureusement leur public, lequel attend patiemment leur venue, avant de quitter les tribunes.

Merci à nos Bleu qui nous font rêver.

Le détail du match ici

Essai de Lagarde, transformation de Moeke. Crédit photo – N. Goudry

RC Vannes bat Colomiers : 19-15 (10-9).

Arbitre : M. Ramos.

RCV. 1 essai de Lagarde (25’). 1 transformation de Moeke (25’). 4 pénalités de Moeke (16’, 57’, 64’, 70’).

Cartons jaunes : Fry (22’), Tafili (61’), Bolenaivalu (73’).

Colomiers. 4 pénalités de Hilsenbeck (5’, 19’, 53’) et Lafage (78’). 1 drop de Hilsenbeck (40’).

Cartons jaunes : Delmas (22’), Macovei (64’).

RCV: 15 Bouthier -14 Lagarde, 13 Mourot, 12 Hickes, 11 Duplenne -10 Moeke, 9 Coville – 7 Debruin, 8 Vosawai, 6 Bolenaivalu – 5 Lagioiosa, 4 Delangle –  3 Dumas, 2 Anga’Aelangi, 1 Fry.
Puis: Cloostermans (16), Phelipponneau (17), Van Jaarsveld (18), Abiven (19), Roussarie (20), Trainor (21), Pic (22), Tafili (23).

Colomiers:  15 Coll -14 Sitauti, 13 Catala, 12 Nicot, 11 Plazy – 10 Hilsenbeck, 9 Inigo – 7 Macovei, 8 Bezian, 6 Beco – 5 Timani, 4 Memain – 3 Delmas, 2 Rioux, 1 Ishchenko.
Puis: Turachvili (16), Dubois (17), Chartier (18), Onambele Mbarga (19), Piron (20), Lafage (21), Cazenave (22), De Klerk (23)