Vannes – Aurillac la Chronique de Jackie, Allumer le Feu

Un point de bonus offensif en prime !
Après deux défaites amères face à Perpignan et Narbonne (pour des raisons différentes), notre équipe joue ce soir avec la pression : celle de terminer cette phase des matchs aller par une victoire, sous peine de s’engluer dans le bas de tableau. Nous sommes 14ème avant la rencontre.
Seulement, Aurillac, notre hôte du jour, a passé 30 points à Grenoble, précédemment…
Un détail, rassurant pour les Bretons, cette équipe se déplace mal, mais ne comptons pas sur les Cantaliens pour nous offrir la victoire sur un plateau.
L’entame de match est de bon augure : Anthony Bouthier, suite à un bon travail des avants, se faufile dans la défense aurillacoise et aplatit au pied des poteaux (7 – 0, 2′)
Mais cette 1ère mi-temps va être bien tendue. Des fautes de part et d’autre, Aurillac parfois menaçant.
7 – 3 (7′), 10 – 3 (10′), 10 – 6 (12′), 10 – 9 (26′), 13 – 9 (32′)
Malgré leurs intentions offensives, nos joueurs n’arrivent pas à creuser l’écart. Cependant, ils ne lâchent rien en défense.
Ce qui explique à la mi-temps, le petit score de 13 – 9.

Une seconde période d’une autre facture.
42′ Aurillac écope de son 2ème carton jaune de la soirée. Christopher Hilsenbeck en profite pour rajouter 3 points dans notre escarcelle : 16 – 9
S’ensuivent quelques maladresses quand, sur une pénaltouche, Jules Le Bail finit par récupérer le ballon et aplatit entre les jambes d’un adversaire. (23 – 9, 53′)
Les tribunes se réveillent enfin pour donner de la voix. Lorsque Christopher Hilsenbeck alourdit le score (26 – 9, 66′), ça commence à « sentir bon »…
Mais Aurillac n’a pas dit son dernier mot. Cette fois, c’est Phillip Kite qui est sanctionné d’un carton jaune (71′)
Nous sommes dans nos 22. Mêlée pour Aurillac que Vannes ne peut contenir dans les règles : essai de pénalité pour les Cantaliens (26 – 16, 72′).
Lorsque 3 minutes plus tard, Christopher Hilsenbeck tape en touche sur une nouvelle pénalité, on vibre. Ballon perdu ! 
Mais Vannes le récupère, les avants progressent, et c’est Jean Baptiste Pic, tout en vitesse, qui trompe la défense aurillacoise (31 – 16, 76′)
Désormais, personne ne doute de la victoire, le break est fait. Mais pourquoi pas un 4ème essai, synonyme de bonus offensif ?
Lorsqu’à la 80′, Aurillac introduit en mêlée, on est partagé : « c’est mort pour le BO… Non, nous allons assister à une superbe percée de Kévin Bly, comme il en a le secret… »
De fait, Vannes reprend le ballon et dans une ambiance de folie, nous assistons à une « chevauchée fantastique ». Si Kévin est rattrapé après avoir slalomé entre 5 défenseurs, il libère le ballon qu’Andrew Cramond finit par aplatir !
Score final : 38-16
La Rabine peut exulter et « Allumer le feu… » !
Nous sommes donc, ce soir, 9ème et totalisons 30 points, un petit capital susceptible d’apporter un peu de sérénité, avant le prochain déplacement à Montauban.