Vannes – Albi 34 – 6 Le résumé Vidéo


RCV – Albi 34 – 6 (27 – 6)

Stade de La rabine

6000 Spectateurs

Arbitre Mr Castaignede (Cote d’Argent)

Pour le RCV 4 essais Bouthier 16e, Trainor 36e, 58e, Gougeon 40e, 4 transformations Moeke, 2 pénalités Moeke 8e, 32e

2 Cartons jaunes Vosawai 55e Angaelangi 69e

pour Albi 2 pénalités Kirkpatrick 20e, 28e

1 carton jaune Dedieu 47e

Vannes: Bouthier – Duplenne, Trainor, Burgaud (Mourot, 53’), Gougeon – Moeke (o) (Guemes, 59’), Payen (m) (cap) (Roussarie, 59’) – Stolz (Kafotamaki, 53’), Vosawaï, Boleinavalu – Lagioiosa (Van Jaarsveld, 68’), Delangle – Garcia (Jadot, 59’), Garcia Veiga (Anga’aelangi, 64’), Phelipponeau (Fry, 66’). Entraîneur : Jean-Noël Spitzer et Wilfried Lahaye.

Albi: Sicart – Le Gal, Naqiri (Perraux, 66’), Barthélémy (cap) (Ollier, 64’), Marais – Kirkpatrick, Bisman – Nistor, Tavalea (Farré, 75’), Quercy – Daminai, Desroche (André, 64’) – Sheklashvili (Martinez, 64’), Merancienne (Curie, 39’), Roelofse (Dedieu, 33’). Entraîneur : Serge Milhas et Philippe Berot-Lite.

albi4

Une grosse mêlée Vannetaise

 

Nos Vannetais nous ont fait plaisir avec une partie très aboutie et une première mi-temps qui fut la meilleure depuis le début de la saison.

Une mêlée qui a dominé les débats et qui fut à l’origine des nombreux lancements de jeu où nos lignes arrières semèrent la panique dans les rangs Albigeois.

Du grand art comme ce premier essai où Moeke embarque tout son monde et envoie Bouthier en terre promise.

albi3

Le deuxième fut également bien construit et terminé par Trainor, dans tous les bons coups offensivement et défensivement.

Enfin, alors que la sirène avait retenti, une mêlée encore dominatrice fut suivie d’un beau mouvement où Gougeon tapa à suivre et termina le travail avec ses jambes de feu.

Après le repos, on laissa l’initiative aux visiteurs, au grand regret de Jean-No Spitzer, toujours perfectionniste.

Mais on défendit comme des lions en résistant aux nombreuses attaques Albigeoises.

Ici c’est la Rabine, on ne passe pas.

Sans oublier des contres meurtriers comme celui où Trainor alla planter son deuxième essai personnel, histoire d’enfoncer le clou et garantir un bonus qui fait beaucoup de bien.

A renouveler avec plaisir, pour le grand bonheur d’une Rabine qui ne demande qu’à vibrer à nouveau.

 

Détail du match ici

 

 

albi600 albi2 albi1