USO Nevers – RC Vannes 26 – 10

USO Nevers – RC Vannes 26 – 10

Stade du Pré Fleuri.

Photo Julien Mainand Merci à lui

Le RCV a été battu à Nevers, malgré une deuxième mi-temps de bonne qualité.

Jean-Noël Spitzer:

« Mon sentiment d’abord, c’est que c’était important de montrer du caractère à l’extérieur. Les joueurs se sont donnés et même en première mi-temps, en jouant à 13, ils se sont battus, et en deuxième mi-temps, ils ont su peser sur Nevers, avec une meilleure mêlée et une meilleure possession.

Par contre, on ne peut pas se satisfaire de ce manque de maîtrise. On peut l’expliquer chez les jeunes joueurs, mais pour les plus expérimentés, ce n’est pas satisfaisant. On fait des fautes qu’on ne doit pas faire, à 13 on ne doit pas s’exposer comme on l’a fait et leur donner cet essai.

Après le repos, on fait des fautes inutiles sur un gros temps fort. A l’extérieur, il ne suffit pas d’avoir du caractère, il faut aussi de la maîtrise sur le plan technique et tactique, on sait aussi qu’on manque de densité, on manque de hauteur, il faut trouver des solutions, même si on ne s’est pas trouvés comme à Aix comme un lapin face aux phares d’une bagnole, et là, ça n’a pas été le cas.

C’est vrai aussi que, et l’arbitre l’ a reconnu après, Nevers peut être sanctionné de deux cartons rouges sur le double placage cathédrale sur Pat Leafa. (seul un jaune pour Njewel).

On avait fait le choix d’économiser des joueurs, surtout avec ce double déplacement, et c’est plus difficile de voyager sans des mecs comme Carwyn et Chris, je dois gérer cet effectif là.

Mais je suis très content de la production de jeunes joueurs comme Rémi Picquette.

Voila, on sait aussi que la prochaine réception à La Rabine, c’est Grenoble, un gros morceau qui va débarquer chez nous, on ne pourra pas juste se contenter d’être invaincus à La Rabine, il faudra prendre des points à l’extérieur.

On retient quand même que notre banc était supérieur à celui de Nevers, mais vu notre domination, il aurait été logique de marquer plus de sept points., en avant sous les poteaux, on laisse tomber le ballon tout seul sur une penal-touche, on doit scorer beaucoup plus. »

Le Match

Les Vannetais étaient menés 3 à 20 dans le premier acte, après avoir joué à 13 durant 8 minutes, Hickes et Le Bail ayant pris deux cartons jaunes successifs.
On a eu des difficultés dans le défi physique mais on s’est bien repris dans les dix dernières minutes,.
Henry avait ouvert le score, Le Bail avait égalisé mais Bradshaw puis Fraser sont allés derrière la ligne.
On fait une bonne entame après le repos, Henry passe malgré tout une pénalité mais Picault redonne l’espoir en plongeant en terre promise après un gros temps de jeu.
Mais on reste à distance après une nouvelle pénalité de Henry
Malgré quelques actions intéressantes et une bonne mêlée, le score de 26 – 10 va conclure la partie.
Malheureusement, Julien Kazubek va se blesser et être évacué sur une civière, nous lui souhaitons de revenir vite sur les terrains.

Photo Julien Mainand Merci à lui

Nevers – Vannes 26 – 10 (20 – 3 mi-temps)
Pour Nevers 2 essais Bradshaw 15eme, Fraser 29eme 2 transformations Henry, 4 pénalités Henry 4eme 24 eme 45eme 63eme
2 cartons Jaunes pour Njewel 5eme Lolohea 47eme
Pour Vannes 1 essai Picault 54eme 1 transformation Juniver 1 pénalité Le Bail 6eme
2 cartons Jaunes pour Hickes 17eme Le Bail 19eme

Nevers :15 Le Gal —14 Blanc, 13 Naqiri Kunavore, 12 Derrieux, 11 Jaminet — 10 Henry, 9 Faleali’l —7 Quercy, 8 Fraser, 6 Gibouin — 5 Njewel, 4 Bradshaw —3 Kaikatsishvili, 2 Elliot, 1 Lolohea. Remplaçants : J. Tarrit (16), Roelofse (17), Barjaud (18), Kazubek (19), Bessaguet (20), Vuillemin (21), Bolakoro (22), Philippart (23).
Vannes :15 Pilet — 14 Bly, 13 Bonnefond, 12 Hickes, 11 Gratien —10 Hugo, 9 Le Bail — 7 Bazin, 8 Bolenaivalu, 6 Picault — 5 Picquette, 4 Vosawai —3 Tafili, 2 Leafa, 1 Neparidze. Remplaçants : Blanchard (16), Seneca (17), Marks (18), Dumoulin (19), Cazenave (20), Juniver (21), Burgaud (22), Kité (23).

Xavier Pemeja le coach de Nevers était très satisfait du résultat et rendait hommage au RC Vannes:

« Tout le monde à la mi-temps nous voyait prendre le bonus offensif, mais en face, c’était Vannes, une équipe qui a de la valeur et qui compte maintenant dans la Pro D2.

Ils sont très difficiles à jouer, on l’a vu aussi en seconde mi-temps.

Alors moi je dis à ceux qui nous voyaient gagner facilement, on n’a pas été sexy, mais on s’en contente«