RCV/SACA – La chronique de Jackie « Une victoire acquise de haute lutte »

Essai de Vosawai

Une victoire acquise de haute lutte
Vannes, 15ème recevait Aurillac 7ème, deux clubs aux objectifs très différents : Aurillac a pour ambition d’intégrer le Top 5, pour accéder aux phases finales de ProD2, mais Vannes lutte pour éviter la relégation. C’est dire que les motivations n’étaient sans doute pas les mêmes.
Le journal « La Montagne » avait, d’ailleurs, annoncé que les Vannetais seraient morts de faim ! Pourtant, d’entrée de jeu, nos joueurs semblent « avoir un nœud à l’estomac » et c’est Aurillac qui prend le jeu à son compte. Dès leur 1ère incursion dans nos 22 mètres, essai ! (0-7, 4ème). Durant un quart d’heure, nous sommes inquiets. Nos touches sont systématiquement contrées ; heureusement, la puissance de nos avants parle en mêlée. A. Moeke débloque enfin le compteur vannetais (3-7, 18′), mais lorsque M.Vosawai file à l’essai sur une course de 40 mètres, les tribunes chavirent de bonheur.
Les Aurillacois en sont sur les genoux ! 10-7 (25′) Vannes a remis les pendules à l’heure et pousse son adversaire à la faute. Malgré les velléités offensives auvergnates, A. Moeke creuse un peu plus l’écart à la sirène.
Mi-temps : 13-7
Si Vannes semble avoir le match en main, rien n’est joué. Nous en avons déjà fait l’amère expérience. La prudence est donc de mise… Effectivement, Aurillac revient rapidement à 13-10 mais nos joueurs entendent bien ne pas en rester là. La puissance des avants est sollicitée avec de longues séquences de pick and go, (on pense alors au match d’Oyonnax) et le résultat est le même ! Essai de F. Hickes : 20-10 (50′) C’est bon, nous commençons à respirer même s’il reste encore 30 minutes. Car Vannes a pris l’ascendant psychologique sur le match. On se prend même à rêver d’un bonus offensif ? Mais il faudrait marquer 2 essais de plus, quoique…
Non, Aurillac ne va pas baisser, ainsi, les bras. Tant et si bien que ce sont même les Cantaliens qui marquent 12 minutes plus tard, sur une mêlée à 5 mètres : 20-15. Nous avons toujours 5 petits points d’avance qu’A. Moeke va se charger de faire gonfler par deux dernières pénalités : 26-15.
Dernière action de jeu : ce sont les Aurillacois qui jouent une pénal touche, mais notre défense résiste, récupère le ballon que C. Payen s’empresse d’envoyer en touche.
Le stade est libéré, applaudit, acclame ses joueurs.
De l’avis de JN.Spitzer, notre équipe est en progrès constant et gagne en maturité. Soutenons-la avec ferveur jusqu’au bout, car la suite de la compétition risque d’être un long suspense. Albi, notre concurrent direct, a aussi gagné à Bourgoin. Ce qui signifie que nous sommes toujours premiers relégables, ce vendredi 11 mars.
Dans l’immédiat, repos avant un déplacement à Narbonne (11ème) le 24 mars. Les Audois n’ont perdu que 2 fois à domicile. Ce sera donc, encore, un match très difficile.

Le détail du match ici

RC Vannes – Aurillac : 26-15 (13-7)
Arbitre : M. Vincent Blasco (comité Midi-Pyrénées).
Spectateurs : 9000.
Vannes : deux essais (Vosawai, 24′ ; Hickes, 50′), deux transformations (Moeke, 25′, 51′), quatre pénalités (Moeke, 18′, 40+1′, 71′, 78′).
Aurillac : deux essais (Ravai Kovekalou 4′, Luatua 63′), une transformation (Dubordeau 5′), une pénalité (Dubordeau, 43′).

Vannes : Bouthier – Duplenne, Hickes (Trainor, 51′, Malzieu 68′), Mourot, Lagarde – Payen (cap.) (Coville, 79′), Moeke – Boleinavalu, Vosawai, Abiven (De Bruin, 51′) –  Delangle, Lagioiosa – Fry (Phelipponneau, 61′), Cloostermans (Angaaelangi, 68′), Dumas (Tafili, 47′)
Aurillac:  McPhee – Fajfrowski (Gaston, 58′), Fagasoaia, Luatua, Lilomaiava, Valentin – Boisset (cap.) (Bouyssou, 74′), Dubourdeau (Petitjean, 68′) – Briatte (Nouhaillaguet, 68′), Roussel, Maninoa – Granouillet, Hézard (Corbex, 53′) –  Kovekalou (Fabro, 61′), Pelissié (Savea, 61′), Khatiashvili (Taukeiaho, 53′)