SMR/RCV – Le point sur la rencontre

Le RCV est revenu de Perpignan à la fois déçu et fier du devoir accompli. Car face à un des plus gros effectif de PRO D2, les hommes de Jean-Noël Spitzer et Wilfrid Lahaye ont largement rivalisé et pouvaient espérer plus que le point du bonus défensif.

La compos du RCV: Lacelle – Malzieu, Mourot, Burgaud, Duplenne– Guemes (o), Roussarie (m)– Stoltz, Kafotamaki, Côme– Barrera Howarth, Van Jaarsveld– Jadot, Loubery cap, Phelipponneau
Remplaçants: Sionne, Bezhiashvili, Delangle, Abiven, Tuifua, Lagarde, Butonidualevu, Tafili

La compos du Stade Montois: Couet-Lannes – Wakaya, Ratu, Chedal Bornu, Cabannes – James (o), Billou (m) – Matenga, Brethous, Tastet – Du Preez, Rey – Rameau, Ngauamo, Hugues
Remplaçants: David, Muzzio, Astle, Oelofse, Loustalot, Otazo, Laborde, Ormaechea

Le contexte du match

Cela faisait trois ans que l’USAP n’avait pas concédé quatre essais à domicile…quand même. « Pour un promu, prendre un point de bonus et marquer plus de trente points dans ce stade, cela reste pour nous une performance. » avouait Jean-No après la rencontre. Alexandre Mourot auteur du troisième essai y a cru durant tout le match. « Clairement,on y croyait. On savait qu’on pouvait le faire en venant ici. On n’a pas baissé d’intensité dans cette partie. La fin de match aurait pu basculer en notre faveur. »

Le stage à Toulouse va permettre aussi de se ressourcer et resserrer les boulons pour être fin prêt au Stade Guy Boniface vendredi face à Mont de Marsan. Les Montois eux avaient fait grosse impression à La Rabine. Battu 10 à 18 à Oyonnax, qui venait de s’incliner à Vannes après une fin de match échevelée, les Landais regrettaient de n’avoir même pas pris le bonus défensif.
« Nous étions venus pour autre chose, précisait l’arrière Yoann Laousse-Azpiazu. En première période, nous n’avons rien eu à leur envier, avant de connaître un gros trou d’air en fin de mi-temps. Jusqu’alors, nous avions rivalisé, tenu l’écart. Nous les avons fait douter et, sur un ballon porté, nous avons voulu défendre trop proprement. On peut considérer que c’est un petit coup d’arrêt à partir du moment où nous ne ramenons rien, mais il y a eu du travail, de l’investissement et surtout un état d’esprit qu’il faudra conserver. »
Sixième avec 57 points, tout près de la qualification, les coéquipiers de l’ancien Vannetais Carlos Muzzo ne veulent rien lâcher à domicile où ils n’ont concédé qu’une seule défaite. A nos Morbihannais d’en ajouter une seconde, chiche!

Le joueur à suivre Carlos Muzzio, le Capitaine
Notre ancien Vannetais est le capitaine du club Landais. A 31 ans, ce pilier Argentin de 1m79 pour 110 kg n’oublie son passage dans le Morbihan.
« C’est Léando Cédaro qui m’a fait venir à Vannes, nous sommes nés dans deux villages très proches, à 800km au nord de Buenos Aires. On a joué dans le même Championnat. Je me suis beaucoup plu à Vannes, la région mais aussi les gens, et c’est ici que j’ai beaucoup progressé, et c’est sur les conseils d’Esteban Devich et de Jean-Noël Spitzer que j’ai évolué du poste de 3eme ligne à celui de pilier gauche. J’ai toujours gardé le contact avec eux, et je sais ce que je leur dois ! « Carlos ne nous fera pas de cadeau comme au match aller, mais ce combattant mérite tout notre respect et on sait qu’il souhaite de tout cœur que le RCV se maintienne en Pro D2.