Vannes – Mont-de-Marsan à 14h30

Les dés sont jetés, tout se jouera dimanche après-midi et on connaîtra les noms des barragistes sur le coup des 16h30.

Revenu de Béziers avec le point du bonus défensif, le RCV a le destin entre ses mains, on peut même dire qu’une victoire contre les Montois assurerait une quatrième place et une réception à La Rabine, ce qui augmenterait notre plaisir.

Gerard Fraser:

« Ce match contre Mont de Marsan doit nous servir à grandir.
A Béziers, à 18 – 6, on a eu deux opportunités pour tuer le match et on n’a pas réussi.
Face à une équipe comme le Stade Montois, habitué aux phases finales, il faudra retenir la leçon.
Mais il faut qu’on se dise qu’on a notre destin entre nos mains.
Dans le jeu de haut niveau, ce sont souvent les petits détails qui font la différence et nous avons de très bons joueurs.

Les gars sont prêts pour cette rencontre. »

En rappelant la devise de Gerard Fraser « Work hard mais surtout Work smart!« 

Le Match:

Un autre résultat, nul ou défaite, ne nous éliminerait pas forcément, mais on ne va pas s’amuser à sortir la règle à calcul, ce n’est pas le style de la maison, car trop dépendant des rencontres Bourg – Béziers et Nevers – Aurillac, quatre équipes luttant pour des objectifs différents.

Concentrons nous sur Mont-de-Marsan, une équipe où on avait fait plus que résister en ne s’inclinant que 13 – 16 à l’aller au Stade Guy Boniface.

Essai de Andy Cramond à l’aller Photo M.Renac

Un adversaire à respecter, champion de France en 1963, et surtout club des légendaires frères Boniface auxquels nous rendions hommage il y a deux saison dans l’article d’avant match en Décembre 2016.

Notre ancien pilier Carlos Muzzio sera lui suspendu, mais on aurait bien aimer le voir sur la pelouse car les Vannetais n’oublient jamais leurs anciens combattants qui le lui rendent bien.

« Je me suis beaucoup plu à Vannes, la région mais aussi les gens, et c’est ici que j’ai beaucoup progressé, et c’est sur les conseils d’Esteban Devich et de Jean-Noël Spitzer que j’ai évolué du poste de 3eme ligne à celui de pilier gauche. J’ai toujours gardé le contact avec eux, et je sais ce que je leur dois! »

Aujourd’hui, le RCV ouvre la porte pour rentrer  dans la cour des grands, et cette rencontre va marquer l’histoire du club, quoi qu’il arrive dans le résultat final.

L’objectif  défini par le Staff était de jouer la qualification, et plus la descente, lors de la dernière journée.

C’est fait, à nos joueurs de faire le job et de faire vibrer jusqu’à la dernière minute notre public de La Rabine.

On lui doit bien ça!!!

 

Focus sur le Stade Montois

Le Stade Montois a été créé en 1908 et a été Champion de France en 1963.
Club des frères Boniface, Darrouy, Carrère,  Dauga, Lacroix, Pascalin, Rodriguez…
Il a été relégué de TOP 14 en 2013.
Une finale de PRO D2 perdue d’un point contre Agen en 2014  (15-16), puis trois  demi-finales  contre Aurillac en 2016 (défaite 28-13), contre Montauban en 2017 (défaite 24 – 13) et contre Perpignan en 2018 (défaite 28 – 8).
C’est un habitué des phases finales

Il évolue au stade Guy Boniface qui contient 16000 places avec une nouvelle tribune inaugurée en 2016.
Entraîné par Christophe Laussucq, ancien  international français qui évoluait au poste de demi de mêlée et par David Auradou, ancien deuxième ligne du Stade Français et du XV de France.
Laussucq sera le nouvel entraîneur du SU Agen à partir de Juillet 2019.

A domicile, le Stade Montois compte 14 victoires et une défaite (par Provence Rugby) et à l’extérieur 2 victoires (Massy et Montauban) , 1 nul (Bayonne) et 11 défaites.

Dernier match du Stade Montois

Victoire à domicile contre Bourg en Bresse 48 – 22
Composition de l’équipe 15. Y. Laousse-Azpiazu( S. Shingler 68e) ; 14. J.J. Taulagi, 13. J. Torfs,12. D. Laborde ( N. Wakaya 32e), 11. W. Naituvi ;10. S. Shingler (21. R. Tales 60e), 9. C. Loustalot ( A. Ormaechea 60e) ; 7. N. Garrault (. R. Hugues 53e), 8. J. Tastet (cap.) (19. Y. Brethous 64e), 6. A. Bécognée (7. N. Garrault 78e) ; 5. C. Damiani ( P. Du Preez 76e), 4. T. Rey ; 3. A. Peikrishvili (. J. Negrotto 40e), 2. M. Khribache (. R. Latterrade 53e), 1. C. Muzzio.

Christophe Laussucq après la rencontre (Midol)
« Nous avons des passages à vide inexplicables, et ce n’est pas nouveau. Nous sommes capables de faire des choses magnifiques, et en suivant de perdre le fil, de faire des erreurs qui nous mettent dans le doute. Il faut croire que c’est typique de notre saison. Heureusement, il y a cet état d’esprit, cette volonté de ne rien lâcher qui nous permet encore d’aller chercher, en infériorité numérique, ce bonus que nous avions perdu à un moment donné. Mais il n’y a plus beaucoup de temps pour corriger cette inconstance.
Nous pouvons tout perdre ou gagner le droit de jouer un barrage à domicile. Quand je vois ce que nous sommes capables de réaliser à certains moments, je me dis que nous pouvons rivaliser avec Vannes.Mais j’aurais préféré y aller libéré de la pression de la qualification.»

Résultats du Stade Montois