RCNM/RCV – Le point sur la rencontre

La composition des équipes

Arbitre : M. Delpy (le-de-France). Parc des Sports et de l’Amitié. 20 heures
Narbonne  Équipe :15 Stott -14 Navakadretia, 13 Plessis Couillaud, 12 Eadie, 11 Fekitoa -10 Dut, 9 Rouet – 7 Tameilau, 8 Herjean, 6 Belzons – 5 Nkinsi, 4 Manchia – 3 Talaapitaga, 2 Deligny, 1 Falatea. Remplaçants : Beziat (16), Innocente (17), Strauss (18), Gullaume (19), Rubio (20), Fournil (21), Giorgis (22), Chocou (23).

Vannes Équipe : 15 Bouthier -14 Lagarde, 13 Mourot, 12 Hickes, 11 Duplenne -10 Moeke, 9 Coville -7 De Bruin, 8 Bolenaivalu, 6 Abiven -5 Van Jaarsveld, 4 Lagioiosa – 3 Dumas, 2 Angaelangi, 1 Phelipponneau. Remplaçants : Cloostermans (16), Bezhiashvili (17), Delangle (18), Vosawai (19), Payen (20) Trainor (21), Burgaud (22), Tafili (23).

Le contexte
On se souvient qu’au match aller, les Vannetais encaissèrent leur première défaite à domicile. Quant Trainor traversa le rideau adverse pour servir Gougeon à huit minutes de la fin, le public se dit que le plus dur avait été fait.
A 21 – 20, ça sentait bon la victoire, mais le groupe encaissa un carton rouge sévère à 4 minutes de la fin. Vosawai dut sortir suite à la règle de carence en mêlée, laissant une équipe de 13 joueurs sur la pelouse. Les Narbonnais en profitèrent, Eadie en tête, l’homme du match, qui s’en alla vers la terre promise nous crucifier dans les arrêts de jeu.
Les Narbonnais, battus 22 à 30 chez le leader Oyonnax, sont revenus frustrés de l’Ain avant la semaine de trêve. « C’est l’un des matchs les plus durs que l’on ait joué cette saison » précisait le pilier oyonnaxien, Tommy Raynaud. C’est dire si les hommes de Christian Labit avaient des regrets, « Ce match nous laisse une grosse frustration. En venant à Oyonnax, affronter le leader, nous nous étions promis d’être ambitieux. Nous avons répondu présents, mais au final nous repartons sans rien. Nous avions bien lancé le match, mais nous le laissons filer en fin de première période et en début de deuxième mi-temps. » soulignait le capitaine Etienne Herjean.

Les Narbonnais ont aussi gâché trois pénalités successives jouées en touche. La première  perdue au sol,  les deux autres ne trouvèrent pas la touche. Il faudra donc se méfier de la bête blessée qui occupe la onzième place huit points devant le RCV. Wilfrid Lahaye sait que le déplacement dans l’Aude ne sera pas une partie de plaisir : « Narbonne avec Aurillac possède sans doute le meilleur alignement du championnatMais notre équipe doit se concentrer avant tout sur elle-même avant de se pencher sur les autres. Notre logique aujourd’hui, est de rester dans la performance de jeu et de résultat. Sur l’état d’esprit, je n’ai aucun doute ni aucune inquiétude. Ce collectif est déterminé. Et personne ne doit douter de notre capacité à remplir le contrat du maintien ».
On n’en doute pas dans le Morbihan car le RC Vannes vient de prendre 13 points en 5 matches, 4 contre Albi chez lui, Oyonnax et Aurillac, 1 contre Perpignan. Un résultat à l’extérieur préparerait de la meilleure des manières la double réception d’Angoulême et de Colomiers à La Rabine…

Le joueur à suivre : Clint Eadie
Né le 2 septembre 1983, Clint Eadie est australien et évolue au poste de demi d’ouverture ou de centre. Au match aller, il nous avait fait mal en inscrivant 20 points dont 2 essais, le dernier dans les arrêts de jeu. Il a marqué 166 points cette saison, le classant 7ème des meilleurs réalisateurs du championnat. Buteur, agile dans le jeu, il faudra le surveiller comme le lait sur le feu, surtout dans le money-time.