RC Vannes Montauban à 20 h à La Rabine

Nos joueurs retrouvent La Rabine et son formidable public pour un match d’une grande importance.

Dans ce deuxième bloc difficile avec quatre déplacements, les Vannetais doivent rester invaincus à domicile.

L’équipe du RCV: Bouthier – Lutumailagi, Mourot, Hickes, Duplenne –(o) Moeke, (m) Le Bail – Abiven, Vosawai (cap.), Blanc-Mappaz– Maisuradze , Delangle – Dumas, Leafa, Fry
Payen, Hilsenbeck,Pic, Burgaud, Radrodro, Cramond, Jones, Seneca, Tafili, Jadot, Cloostermans, Blanc

Montauban: Bosviel -Ascarat,  Tupuola,  Silago,  Lilo – (o) Fortunel, (m) Chaput -Vaotoa,  Domenech, Munoz – Caisso,  Sergueev -Arias, Rochier, Agnesi

Remplaçants :  Ponnau,  Bousquet,  Esclauze,  Sousa,  Klur,  F. Domenech,  Cadiou,  Vaotoa

On se rappelle que la saison dernière, le RCV avait disputé son premier match de PRO D2 contre Montauban avec un succès à la clé, sur deux essais de Gougeon et Trainor. (23 – 20).

Les Montalbanais disputèrent la finale 2017, mais s’inclinèrent pour la montée en TOP 14 face à des Agenais plus forts (41-20).

RCV – Montauban 2016, Vosawai percute soutenu par De Bruin et Gougeon

Pour mémoire, Montauban fût Champion de France de Première Division en 1967, en battant le CA Bègles par 11 à 3.

Il fut aussi Champion en Pro D2 en 2001 et en Fédérale 1 en 2014, après avoir éliminé le RC Vannes en Play-Off dans le trophée Jean-Prat.

Cette saison, l’USM est quatrième avec cinq victoires un nul et une défaite.

Le dernier succès fut acquis sur le fil du rasoir à Carcassonne à la dernière  minute

« Clairement, on a manqué de constance, déclarait Pierre-Philippe Lafond. Nous commettons des erreurs de cadets qui nous mettent sous pression. Au final, cela se joue sur la dernière action et ça bascule de notre côté. Nous sommes heureux mais conscients de la quantité de travail qu’il nous reste à accomplir. »

Mais, l’USM a su faire le nécessaire pour prendre les quatre points de la victoire.

Avec beaucoup de percussion, notamment grâce à son troisième ligne  Engelbrecht.

Malgré la défaite à Colomiers, le RCV a les moyens de bousculer ses visiteurs, et de continuer sur la lancée des rencontres face à Bayonne et Biarritz.

« Nous payons un lourd tribut aux deux cartons jaunes infligés à Charles Lagarde et Oleg Ischenko. Insistait Jean-Noël Spitzer après le match. En infériorité numérique, le duel est forcément devenu inégal. Colomiers a su tirer profit de notre faiblesse numérique. Le score final est lourd mais j’ai le sentiment qu’il n’est pas conforme à la physionomie du match »

On vous attend nombreux pour nous soutenir

Réservez vos places ici si vous ne l’avez pas encore fait