RC Vannes – Aurillac 30 – 22

Victoire pour la première à La Rabine

 

Le RCV s’impose avec trois essais de Kité (14e) Pagès (52e)  et Edwards (65e) face à une solide équipe d’Aurillac.

Hilsenbeck a complété le score comme à son habitude par 3 pénalités et 3 transformations.

A Aurillac, c’est le jeune ouvreur Vincent qui a réalisé tous les points avec 1 essai (57e) , 1 transformation et 5 pénalités

 

RC Vannes bat Aurillac 30 – 22

 

mi-temps 16-9

Arbitre : M. Datas (Armagnac-Bigorre). Stade de la Rabine.
RCV: 3 Essais, Kité (14e), Pagès (52e), Edwards (65e) ; 3 B, Hilsenbeck (4e, 26e, 38e) ; 3 T, Hilsenbeck
Aurillac :1 Essai, Vincent (57e) ; 5 B, Vincent (21e, 29e, 32e, 45e, 62e) ;1 T, Vincent
Vannes 15 Popelin-14 Dubreuil, 13 Curtis, 12 Symons, 11 Duplenne-10 (o) Hilsenbeck, 9 (m) Pagès-7 Bazin, 8 Bolenaivalu, 6 Abiven-5 D. O’Shea, 4 Marks-3 Kité, 2 Blanchard, 1 Abraham.
Sont entrés en jeu : Phelipponneau, Edwards, Tafili, Beziat, Picquette, Saseras, Picault, Holder. Carton :1 jaune : Pagès (20e).
Aurillac 15 Salles-14 Van Dam, 13 Colliat, 12 Dubourdeau, 11 Yobo- 10 (o) Vincent, 9 (m) Boisset-7 Roussel, 8 Hewat, 6 Saginadze-5 Javakhia, 4 Dufour-3 Gajion, 2 Nioradze, 1 Seyrolle.
Sont entrés en jeu : Bouyssou, Singer, Gogoladze, Plantier, Maituku, Roussel, Rieu, Lévèque, Aucagne. Cartons : 2 jaunes Roussel (11e), Saginadze (38e).

 

La Chronique de Jackie

La victoire pour un match que nous attendions tant !

Une ambiance particulière dans notre stade fétiche. Tout le monde est masqué, on n’ose plus se faire la bise, sans parler de la distance à respecter. Mais l’excitation est là, le plaisir de se retrouver, de voir enfin, reprendre cette compétition brutalement interrompue le 6 mars.
Bon, les compteurs sont remis à zéro, Valence -Romans et Rouen, alors en mauvaise posture ont mis à profit leur non relégation pour recruter savamment à l’intersaison.
C’est dire que cette saison sera celle de tous les suspenses, les promus qui ne le sont plus, les matchs dont on ne sait lesquels seront vraiment joués, (ou quand), les décisions de la LNR qui risquent d’évoluer au fil de cette saison pleine d’incertitudes.
Bref, il faut donc savoir savourer l’instant présent, et cette soirée nous a laissé entrevoir de beaux moments de frissons.
D’entrée de jeu, Vannes montre des intentions offensives que Christopher Hilsenbeck concrétise en ouvrant le score dès la 4ème minute (3 – 0). Nos joueurs poussent les Aurillacois à la faute et multiplient les pénaltouches, lors-qu’enfin le pack vannetais arrive en terre promise.
Essai de Phillip Kité (10 – 0, 15′)
Le score n’évoluera alors qu’au fil des pénalités, les défenses étant parfois illicites. A la demi-heure de jeu (13 – 9), le botteur aurillacois réalisant un presque sans-faute, les Cantaliens semblent reprendre confiance, mais leur indiscipline permet à Christopher Hilsenbeck de conserver une petite marge à la mi-temps : 16 – 9
Globalement, Vannes maîtrise son match mais commet de nombreuses imperfections.
Malgré un nouvel horaire et, peut-être, la peur de la foule, pour certains, le public atteint près de 5000 personnes et donne de la voix. Il s’agit bien, de compenser les absences et ne pas décevoir cette nouvelle équipe.

Les réglages dans la touche vannetaise sont perfectibles, mais notre mêlée est aussi sanctionnée.
Aurillac a grappillé 3 points (16 – 12, 45′), lors-qu’Andrew Symons s’empare d’un ballon qu’il pousse au pied. Pierre Pagès aplatit !!!
54′ V 23 – A 12
On respire, mais trop peu de temps car la nouvelle recrue aurillacoise, Thomas Vincent marque, ce qui sera, le seul essai cantalien (23 – 19, 57′).
Cependant, le score se resserre encore 5 minutes plus tard (23 – 22, 62′)
Aie, nous avons déjà perdu des matchs semblables, mais c’était … il y a longtemps. Impossible d’y croire.
Enfin, Vannes campe chez les Rouges, pousse, cherche la faille et la trouve par Joe Edwards
(30 – 22, 66′)
Il s’agit de ne plus faire de faute.
69′ Vannes remet la main sur le ballon, souffre en touche…
Mais la fatigue se fait sentir dans les deux camps, les fautes de main se multiplient. Aurillac tente un dernier baroud d’honneur, mais notre défense ne se laisse plus surprendre.
Score final : 30 – 22
Un tonnerre d’applaudissements résonne dans le stade, le clapping peut reprendre sous la houlette de Pierre Pagès. Les supporters ont le sourire aux lèvres.
Sauf complications de dernière minute, Vannes se déplacera à Aix en Provence, vendredi 11 septembre.
Jackie Spegagne

Jean-Noël Spitzer:« notre conquête a été sous pression faute de ballons exploitables, notre touche parfois laborieuse et nos mêlées mises parfois en difficulté face à un gros et solide pack d’Aurillac.
Ce soir je souris, mais je sais déjà qu’il faudra être plus performant à Provence dans 8 jours ».

 

 

 

 

 

 

Tous les détails sur score’n’co ici

Résultats de la soirée