A la découverte de Quentin Pilet

Interview de Quentin Pilet,

nouvel arrière au RCV

 

Quentin Pilet arrive de Dijon après avoir joué au SAXV en PRO D2 où il a rencontré le RCV durant deux saisons.

Âgé de 25 ans, Quentin a débuté le rugby chez lui à Cognac, puis à Angoulême, et est passé ensuite par le centre de formation de La Rochelle avant de connaître le pôle France avec les U19 génération 93.

 

Gerard Fraser:

 » Quentin est un joueur polyvalent qui peut évoluer en tant qu’ailier ou arrière. Il a évolué en 15 avec Dijon la saison dernière où il a été très performant. C’est un joueur athlétique qui est capable de faire la différence dans le cour d’un match. »

Interview

Tu as commencé le Rugby très tôt à Cognac, ta ville d’origine, peux tu nous dire quelle a été ta motivation pour faire du rugby et comment se sont passés tes débuts?
Oui j’ai commencé le rugby à L’USC précisément 🙂
Des copains m’avaient demandé si je voulais les rejoindre, évidemment quand tu es petit tu te poses pas trop de question et tu y vas! Mon père aussi m’a conseillé d’essayer, étant fan de rugby.
Mes débuts se sont super bien passés, j’ai directement accroché, par l’esprit de camaraderie, le goûté du mercredi et faire les tournois. Que de bons souvenirs de mes débuts!

Quels sont les éducateurs qui t’ont marqué dans ta formation?
Mon premier éducateur Fred (il n’est plus parmi nous malheureusement) qui m’a appris et inculquer les valeurs du rugby.
Et mon deuxième éducateur, Jean Marc Vaysse, c’était à Angoulême. Qui savait tirer le meilleur de nous même, avec une attitude toujours positive et de manière pédagogique.

Quentin Pilet avec les espoirs de La Rochelle

Quentin avec les espoirs de La Rochelle

Tu es parti ensuite à Angoulême puis au centre de formation de La Rochelle, comment as tu été recruté et parle nous du centre de formation?
Quand je jouais à Angoulême, j’ai reçu un appel du directeur du CDF (centre de formation) de La Rochelle qui m’invitait à une journée de détection. La journée s’était super bien passée.

Suite à cela, j’ai intégré le CDF, à 16 ans tu es vraiment le bébé par rapport aux autres joueurs, bien plus vieux. Donc petit bizutage oblige 🙂 , ensuite je logeais au CDF dans une petite chambre, le début de l’indépendance. Ça nous fait vite grandir…

Tu as connu le pôle France et des sélections en U19, quels sont les voyages qui t’ont marqué et quelle a été ta progression à ce moment là?
De la génération 93, le voyage le plus marquant était celui d’Afrique du Sud.
On était partis pour une tournée de 3 semaines, avec 2 matchs contre les sud africains.
Au delà de ça, on a fait un safari, c’était la première fois que je voyais des lions et des éléphants en pleine nature. Incroyable moment!!!
Ensuite c’était au Pays de Galles, où on arrive à gagner chez eux, dans les derniers instants.
Un grand moment sportif de ma jeunesse.

Quantin avec France U19

Quelles sont les caractéristiques que tu aimes au poste d’arrière?
Les caractéristiques que j’aime dans ce poste, c’est le fait de pouvoir contre-attaquer du fond du terrain et de relancer l’équipe, mais aussi à la fois savoir quand il faut jouer au pied ou à la main.

Les duels aériens j’aime beaucoup. Et d’être une menace permanente.

Tu as ensuite rejoint le SA XV en Pro D2, quels souvenirs gardes tu de tes rencontres contre le RCV et du stade de La Rabine?
Oui j’ai connu la montée de Fédérale 1 à Pro D2 avec le SA XV.
Le RCV et le SA XV ont le même parcours, ils sont montés la même année.
Ce que je retiens c’est surtout que ça a toujours était des matchs très accrochés, très chauds.
Chaque équipe voulait marquer son empreinte sur l’autre. Comme s’il existait une rivalité entre les deux clubs..
Après venir à La Rabine, c’était toujours venir en terre hostile avec un public de dingue, toujours à guichets fermés, prêt à exploser après chaque essai.
D’ailleurs je n’ai jamais gagné à La Rabine avec le SA XV. Pas faute d’avoir essayé (ahahaha)

Après une année à Dijon, te voila à Vannes, peux tu nous dire comment se passe la reprise et ton intégration dans le groupe?
La reprise se passe super bien, on travaille dur, dans le même sens, pour réaliser une superbe saison.
Côté intégration, les mecs sont accueillants et m’ont directement mis à l’aise. C’est cool, parce que je suis un peu timide 🙂

Et maintenant te voilà Breton, un petit mot sur le cadre de vie à Vannes et comment se passe ton installation?
Mon installation s’est très bien passée.
Le cadre de vie est idéal ici, entre Océan et terre, j’ai plein de chose à découvrir sur la région.

Et je suis impatient de commencer sous mes nouvelles couleurs.
Hâte de découvrir le Bro Gozh !!!,

Quentin, tout le RCV te souhaite une superbe saison