USO/RCV : 52 – 21

Les Vannetais se sont bien battus et ont marqué 3 essais à Oyonnax, mais un début de match difficile et deux cartons jaunes en deuxième mi-temps ont fait la différence…

le détail du match ici

Oyonnax / Vannes : 52 – 21 (26 – 14)

Arbitre Mr Juan Sylvestre

Pour Oyonnax

8 essais : Lima (4e ; 48e) Geledan 8e Codjo 13e Tawalo 34e Seuteni 56e Etienne 64e, Sobela  80e

6 transformations : Gondrand

Pour Vannes

3 essais : Guemes 18e, Burgaud 40e, Tuifua 76e

3 transformations  : Guemes

2 cartons jaunes : Dumas 43e, Paagalua 53e

Oyonnax: Etienne – Codjo, Lima, Veau,  Tawalo –  Gondrand (o) ,  Hall (m) – V. Ursache (cap.), V. Ma’afu,  Sobela – Kerry,  Sykes – Tui, Geledan,  Rapant
puis :   Barba,   Ruiz,  Hansel Pune, Seuteni, Mirtskhulava, MacDonald, Raynaud

RC Vannes : Lacelle – Malzieu, Paagalua, Burgaud, Gougeon – (o) Guemes, (m) Roussarie  – Come, Kafotamaki, Abiven – Van Jaarsveld, Barrera-Howarth– Dumas, Anga’aelangi, Bezhiashvili.
puis:  Loubery, Fry, Legras, Maisuradze, Cloostermans, Lemonnier, Tuifua, Hickes

Les enjeux
Pour Oyonnax, c’était de prendre la première place. Le club de l’Ain a affiché ses ambitions, une remontée en Top 14 quitté en fin de saison dernière, et avec une dynamique de cinq victoires consécutives, prendre la tête de la ProD2 à la douzième journée. Nécessaire pour établir une suprématie sur les autres candidats à la montée.

Pour le RCV, il fallait surtout préserver des joueurs sur le pont depuis le début de la saison, pour les préparer au choc de vendredi prochain contre Béziers. En plus, seulement cinq jours séparaient le déplacement dans l’Ain de la rencontre à la Rabine.
C’était aussi important pour Jean-Noël Spitzer et Wilfrid Lahaye de donner du temps de jeu à des joueurs en manque de compétition.

Les moments forts de la rencontre
Il y eut un départ canon des locaux qui donnèrent le tournis aux Vannetais, trouvant la faille dès la 3ème minute, et menant 19 à 0 avant le premier quart d’heure. Il y eut aussi la réaction des Morbihannais qui firent largement jeu égal avec les Oyomen, avec l’essai de Guemes, puis de Kevin Burgaud, qui fêtait son anniversaire, à la Sirène.
Mais le capitaine fut bien accompagné par tous ses coéquipiers qui ne lâchèrent rien et démontrèrent qu’ils pouvaient rivaliser avec des joueurs issus du Top 14. En moment fort, on nota aussi ces deux cartons jaunes qui nous firent jouer à 14 de la 43ème à la 63ème minute.
Enfin, il y eut ce bel essai de Tuifua à 5 minutes de la fin sur une relance de Gougeon, démontrant qu’on joua jusqu’au bout.

oyo

Le bilan
Si Oyonnax a empoché le bonus offensif et pris la première place, les Vannetais savent qu’il faudra battre Béziers à domicile vendredi pour garder la tête hors des dernières places.
En se rappelant qu’après avoir perdu à domicile contre Narbonne et nettement à l’extérieur à Colomiers, ils avaient pris le bonus offensif contre Albi.
Donc, après Carcassonne et Oyonnax, il ne reste plus qu’à battre Béziers, plus facile à dire qu’à faire, mais les joueurs ont démontré qu’ils ne lâcheraient rien jusqu’à la fin de la saison…