Nevers – Vannes la chronique de Jackie

Vannes n’a pas créé l’exploit

Photo M.Renac

 

Car, il en aurait été question pour réussir à mettre à mal, cette équipe nerversoise, puissante, complète, invaincue à domicile, prétendante au Top 14.
Côté breton, l’objectif de ce 4ème bloc était atteint (9 points). Pas de pression donc, peut-être la tête un peu tournée vers les vacances ?…
Toujours est-il, qu’il aurait fallu jouer à 150, voire 200% pour obtenir la victoire face à l’USON, mission difficile à accomplir, aussi, lors d’un match de fin de bloc.

Un fâcheux carton jaune
Si Vannes montre des intentions, d’entrée de jeu, elles sont passablement contrariées dès la 12ème minute, avec l’éviction de Dan Tuohy sur carton jaune.
Il n’en faudra pas plus pour permettre à Nevers d’annoncer la couleur : 2 essais en moins de 10 minutes par le meilleur marqueur de Pro D2, en l’occurrence, J. Raisuque. (12 – 0, 23′)
Mais, aujourd’hui, Vannes souffre en mêlée (!), n’arrive pas à contrer les ballons portés neversois.
Lorsque l’on approche de leur ligne (28′), la mêlée en faveur de Vannes est sanctionnée 
Enfin, une petite lueur d’espoir : Christopher Hilsenbeck engrange 3 points (12 -3, 31′), puis 6 (12 – 6, 36′) grâce à une très belle pression offensive vannetaise.
On atteint la mi-temps sur ce score (2 essais pour 2 pénalités).
Nevers est énorme de puissance, mais nos joueurs continuent à produire du jeu. Et s’ils trouvaient une faille, on pourrait espérer un bonus défensif…

« Adieu veau, vache, cochon, couvée… »
Car Vannes joue contre le vent en cette seconde mi-temps et Nevers va l’utiliser.
Deux pénalités creusent un peu plus l’écart (15 – 6, 49’/ 18 – 6, 59′)
Difficile alors d’y croire encore, quoique…
Mais Nevers entend aussi régaler son public et appuie sur la pédale d’accélérateur.
Nos joueurs, privés de ballon, s’épuisent en défense.
Jordan Sénéca, le frère de notre Rémi, inscrit l’essai du bonus offensif neversois (23 – 6, 64′), avant celui de leur deuxième ligne (32 – 6, 74′)
77′ Une dernière pénalité pour Vannes, Christopher Hilsenbeck tape en touche, pour l’honneur, mais Nevers confisque le ballon.
Et… Anthony Bouthier sauve même un 5ème essai neversois !

Score final : 32-6
Certes, Vannes a concédé un bonus offensif, mais sans rien lâcher. Nevers était simplement, d’un autre niveau. Nous ne jouons pas dans la même cour !
Place, dans l’immédiat, au repos, aux festivités de fin d’année, avant la réception de Provence Rugby à La Rabine, vendredi 11 janvier à 20 heures.

Joyeuses fêtes à tous !