Biarritz – Vannes 17 – 14

On sort grandi de ce match, Bravo aux gars et Merci aux supporters

Touche

La touche prend de la hauteur

BORCVA

Biarritz – Vannes 17 – 14 (7 – 7)

Pour Vannes deux essais Delangle (24eme), Van Jaarsveld (57eme), deux transformations Moeke, Guemes

Pour Biarritz deux essais X Lucu (34eme) Dachary (46eme) deux transformations Loustaunau une pénalité 43eme

Vannes

Bouthier – Pic, Burgaud, Trainor, Gougeon– Moeke (o), Payen (m) cap– Bourdrel, Vosawai, De Bruin – Van Jaarsveld, Delangle – Garcia, Cloosterman, Phelipponneau –
Puis
Lacelle,  Butonidualevu, Paagalua, Duplenne, Guemes, Roussarie – Kafotamaki, Stoltz, Bolenaivalu , Lagioiosa, Jadot, Dumas, Garcia-Veiga, Volla –

Biarritz

Hamdaoui – Caire, Gimenez, Dachary, X. Lucu – (o) Le Bourhis, (m) Loustaunau – Manu, Guiry, Placines – Hewitt, Bastien – Van Staden, Roumieu, Cabarry (cap).

PuisLevi, Synaghel, Lourdelet, Ruffenach, Guidicelli, Nabou, Giresse, Roumat, Etcheverry, Fortassin, Delaï, Assi, Singer,Ussaraga, Sousa, Baby, Bungaroo,  Viudes.

Le RCV a tenu son rang à Aguilèra devant un public Basque étonné de tant de résistance et de qualité et de nombreux supporters bretons qui avaient fait le déplacement.

Avec une mêlée qui a tenu le choc et qui a souvent mis à mal sa rivale, une touche quasi parfaite durant 80 minutes, il y a avait assez de munitions pour faire du jeu et lancer à plusieurs reprises la cavalerie.

Pourtant, c’est sur des temps forts des avants que furent marqués les deux essais, car il manqua un peu de précisions à nos trois-quarts pour trouver l’ouverture.

A ce niveau, la moindre erreur se paye cash.

Et les contres s’avérèrent mortels comme sur le premier essai Biarrot.

En plus, les deux cartons jaunes (évitables) coutèrent cher, avec dix points encaissés à 14 en début de deuxième mi-temps.

Mais pour le reste, que de satisfactions… celles en tout cas que nos Vannetais ont laissés avec une défense qui a tenu le choc, comme Conor Trainor qui a réussi ses débuts sous le maillot vannetais. et qui plaqua à tour de bras…

On retiendra cette défense à 12 à dix minutes de la fin avec trois Vannetais hors de combat et une farouche résistance qui se conclue par une pénalité pour nous….

Il s’en est fallu d’une pénalité non tentée en face des perches à la 80eme minute pour revenir avec le nul de Biarritz, comme pour illustrer le culot des hommes de Spitzer et Lahaye.

Et la balle tapée en touche après la sirène par le BO illustre l’inquiétude des Basques à perdre cette rencontre à domicile.

Et leur respect pour un petit nouveau de la Pro D2 qui n’a pas fini de surprendre

Revivez le Live du Match d’hier

Melee

Une mêlée à la hauteur

BOVannesN

BOMerci

BORCV600

Les recrues Conor et Manoa

Les recrues Conor et Manoa