La Chronique de Jackie, Le RCV n’a pas trouvé les clés du match

Vannes – Montauban 13 -10-17

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé !
L’invité du jour, Montauban, avait fait tourner son équipe, laissant, entre autres, ses deux piliers titulaires à la maison. Tous les espoirs étaient donc permis, mais cette équipe avait déjà remporté 3 matchs sur 4, à l’extérieur. Méfiance donc.
C’est dans un stade comble que Montauban annonce la couleur en faillant marquer un essai dès la 3ème minute !
Le score de la 1ère mi-temps évoluera suite à une succession de coups de pieds de pénalité où les deux botteurs se rendent la politesse.
A noter, la défense montalbanaise, très haute et rugueuse qui annihile toute velléité offensive vannetaise. Ainsi, lorsque nos joueurs tentent de relancer de leurs 22, le public n’est pas serein et craint fort un ballon échappé que Montauban ne se priverait pas d’exploiter ! Mais Vannes finit par dégager.
Le point positif de cette rencontre, c’est la mêlée où Vannes domine, mais Montauban impose un faux rythme tout en occupant le territoire vannetais.
Lorsque A. Moeke inscrit sa 4ème pénalité, c’est la 1ère fois que Vannes mène au score (12-9) et nous sommes déjà à la demi-heure de jeu. Mais Manoa Vosawai écope d’un carton jaune (37′) et le botteur montalbanais (J.Bosviel) ramène les deux équipes à égalité (12-12).
Une dernière pénalité tentée par A. Moeke à la 40′, nous laisse espérer un 15-12, mais poteau !
On en restera là.
Vu la physionomie du match, on signerait presque pour ce score de parité à la fin du match. En effet, nos joueurs n’ont jamais été vraiment en situation de marquer lors de cette 1ère mi-temps.
Vont-ils trouver des solutions ?
Hélas, c’est Montauban qui, suite à plusieurs temps de jeu dans notre camp, inscrit le seul essai de la partie tandis que M.Vosawai « piaffe » sur le bord de touche (47′, 12-19).
Nos joueurs résistent, mais subissent la pression montalbanaise.
Quand, à l’heure de jeu, c’est Vannes qui « prend la main » !
Le stade se réveille et hurle son soutien.
62′, G. Duplenne perce et amène son équipe à 5 m de la ligne, l’arbitre a signalé un avantage pour Vannes. C’est à ce moment que l’on pourrait refaire le match (c’est si facile, après !) Si C. Hilsenbeck avait passé la pénalité… Mais notre capitaine choisit la mêlée vannetaise, qui se conclut par un en-avant !
Parallèlement, Montauban commence à jouer la montre.
Il reste 8 minutes alors que Vannes pilonne la ligne montalbanaise. Tout le monde (enfin, ceux qui y étaient) a en tête, l’issue du match face à Oyonnax.

Steeve Blanc-Mappaz pas loin d’aller au bout Photo M.Renac

On y croit, ce n’est pas possible, ça va passer…
72′ Ultime pénalité pour Vannes. Que vont décider nos joueurs ? Les 3 points de la pénalité qui nous donneraient le bonus défensif ou la pénaltouche pour tenter l’essai de l’égalisation ?
On ne leur en voudra pas de prendre un risque, mais ce sera en vain 
Montauban reprend la main, loupe une pénalité (78′) puis garde le ballon bien au chaud en attendant la sirène.
Score final : 12 – 19
Victoire méritée de Montauban, mais c’est notre première défaite à domicile. Sachant que la prochaine rencontre nous emmènera à Grenoble, un autre cador de la compétition, 4 points aujourd’hui nous auraient permis d’être plus sereins. Mais nous savions que ce second bloc serait difficile, la preuve en est.
Nous attendons désormais la réception de Dax avec impatience, le 3 novembre, en espérant retrouver ce rugby qui nous régale tant.