La Chronique de Jackie Vannes – Valence-Romans

Un bonus offensif pour panser les deux dernières défaites

L’enjeu de la soirée était bien celui-là.
Même si les joueurs n’ont pas à rougir de la défaite face à Biarritz, tant cette équipe semble monter en puissance (match nul à Grenoble, ce jeudi), celle d’Aurillac nous avait laissé un goût de travail inachevé.
Face au dernier du classement, pas question de galvauder cette rencontre, il s’agissait bien de marquer, à nouveau, notre territoire.
Et nos joueurs vont s’y employer…

Essai Quentin Dubreuil Photos RCV

Vannes touche son 1er ballon, Pierre Popelin franchit deux Drômois et passe à Quentin Dubreuil qui inscrit le 1er essai ! (7 – 0, 3′)
On pense un peu à Mont de Marsan, l’an dernier… Le scénario est presque le même. Mais Valence joue, en plus, à 14 (4ème minute).
Si un ballon porté n’aboutit pas, c’est à l’aile que ça passe ! Par Kévin Bly (12 – 0, 10′).
Un ballon perdu en touche par les Drômois, une suite de passes bleues, et Pierre Popelin marque le 3ème essai ! (19 – 0, 14′)
Attention à ne pas se relâcher … mais on a le sentiment de ne pas jouer dans la même cour…
Ce n’est pas fini. Une interception de « Pop », très en verve, ce soir, amène, cette fois Pierre Boudehent, nouvel arrivé de La Rochelle, dans l’en-but (26 – 0, 19′).
Cependant, nul n’est parfait, une mauvaise réception vannetaise, et Valence-Romans débloque, enfin, son compteur (26 – 7, 24′).
Nos avants font alors parler leur puissance, et inscrivent le 5ème essai vannetais par Andrew Cramond (33 – 7, 31′)
On se régale, mais paradoxalement, le public semble plus spectateur que supporter.
A la sirène, Valence-Romans limite les dégâts.
Mi-temps : 33 -14

—————————————————————————————————————————-
Manifestement, le VRDR n’est pas à la dernière place, par hasard, mais on ne peut enlever à cette équipe, la combativité et l’envie.
Si le score nous est flatteur, les fautes peuvent se payer cash…
Mais on signe tout de suite pour une seconde mi-temps à l’identique.
Les Drômois vont montrer un peu plus d’agressivité, l’attaque vannetaise est mieux contrée.
Alors que Vannes joue définitivement à 14, (54′) pour un raffut dangereux de Pierre Boudehent, cela n’entame pas notre dynamique. Nos joueurs ont trouvé la solution pour bonifier leurs ballons portés. Ils nous offrent alors deux nouveaux essais, de Kévin Burgaud (40 – 14, 61′) et Cyril Blanchard (47 – 14, 71′)
Le bonus offensif est sécurisé, mais dans la foulée, le demi de mêlée drômois navigue dans la défense vannetaise relâchée, pour inscrire le dernier essai de la soirée.
Score final : 47 – 21
———————————————————————————————————————–
Nous ne boudons pas notre plaisir sur ce plus gros score de la saison qui nous permet de ne pas être décrochés du Top 6. Mais la rencontre à venir aura une importance majeure, dans la mesure où nous sommes en concurrence directe. Soyaux-Angoulême, que nous avons battu d’un tout petit point à la maison, risque fort de booster son comité de réception !