La Chronique de Jackie, un match qui a tenu toutes ses promesses

Un match qui a tenu toutes ses promesses
Une rencontre historique, dans le sens où Vannes rencontrait pour la 1ère fois le club de l’Aviron Bayonnais, encore pensionnaire du Top 14, l’an dernier.
Beaucoup d’incertitudes : certes Vannes n’a plus perdu au stade de La Rabine depuis fin janvier, la réception d’Angoulême nous a valu un bonus offensif, Bayonne se déplace très mal depuis… fin avril 2016, mais, nous n’avons pas les mêmes ambitions (maintien pour nous, remontée pour les Basques), et l’Aviron Bayonnais a infligé un cinglant 51-15 aux Dacquois le week-end précédent. Méfiance donc.

Le coup d’envoi donné par les Basques leur offre déjà une pénalité suite à une obstruction vannetaise : 0-3 à la 1ère minute ! Espérons que cela ne présume rien de la suite…
A. Moeke nous rassure en engrangeant les points offerts par l’indiscipline bayonnaise (6-3, 7′).
Jusqu’à la 30′, ce sera un récital breton : essai de M. Vosawai suite à un maul, puis de J. Lutumailagi (sans doute le plus bel essai de la soirée) : initié par M. Vosawai, parti des 22m, qui a trouvé F. Hickes en relai ! Enfin le 3ème essai sera encore « fidjien ». J. Lutumailagi rend la politesse à F. Hickes par une passe décisive !
Le public est chauffé à blanc et tient parfaitement son rôle de 16ème homme.
33′ Le score affiche un flatteur 28-3, mais les Bayonnais, malgré leurs maladresses ne baissent pas les bras et peuvent être dangereux.
Illustration : les Basques inscrivent deux essais en moins de cinq minutes (36′ et 40′) ce qui a pour effet de calmer nettement l’ambiance euphorique du stade.
28- 15 à la mi-temps
Cette 1ère partie est très rassurante : Vannes « fait le poids », mais comme le disait JN Spitzer, « les mi-temps ne se ressemblent pas forcément ». Sinon, il n’est pas difficile d’imaginer combien les Bayonnais auront été remotivés, dans les vestiaires.
Effectivement, c’est L’Aviron Bayonnais qui prend la main et monopolise le ballon durant près de 20 minutes, sans toutefois, réussir à concrétiser ce temps fort.
Lorsque C. Hilsenbeck, qui a remplacé A. Moeke, creuse un peu l’écart à la 65′ (31-15), c’est peut-être la victoire de Vannes qui est scellée.
74′, F. Hickes gratte le ballon dans un ruck et sert C. Payen. Notre demi de mêlée a le champ libre pour une course de 20 m dans l’en-but ! 38-15
C’est l’explosion de joie dans les tribunes !
On se prend à rêver d’un dernier essai pour le bonus offensif, mais c’est Bayonne qui aura le dernier mot suite à une superbe diagonale de Du Plessis pour son trois-quarts centre.
Score final 38-22

Un match presque complet face à des Bayonnais, puissants, mais trop maladroits et indisciplinés.
Les superlatifs sont de mise dans les commentaires :  » Vannes a récité son rugby…, c’est une équipe qui a du cœur…, un flamboyant succès… »
N’oublions pas un public bien présent (malgré la diffusion télé et le jour, en pleine semaine) dans une ambiance survoltée.
Bref, cette victoire fait briller les étoiles dans les yeux.
JN Spitzer est plus modéré en rappelant que l’hiver arrive… L’an dernier, son équipe avait eu un « gros coup de mou » à cette période.
Mais savourons l’instant présent. Un grand merci à notre équipe et son staff qui nous offrent de tels moments de bonheur !
Une pensée pour L. Bolenaivalu sorti sur civière
Dernier match de ce 1er bloc, vendredi prochain à 20h30 : nous recevrons Biarritz à la Rabine.

Jackie Spegagne