La Chronique de Jackie RCV – SAXV

La victoire, certes, mais d’un cheveu !

Vannes et Soyaux-Angoulême sont deux équipes proches, en termes de résultats depuis notre montée commune en Pro D2. Si, depuis 4 ans, le SA XV entame le championnat devant le RCV, au fil des rencontres, notre club grappille des places. En sera-t-il de même cette année ?
Ce soir, le 9ème recevait le 7ème, c’est dire qu’il n’y avait pas de place à l’erreur, surtout, grâce à la confiance engrangée à Valence, sans compter, notre territoire de La Rabine âprement défendu jusqu’alors.
Un temps calme, sans pluie, un public fort de plus de 7600 supporters : les conditions idéales pour un beau match…
Mais il faudra revenir à La Rabine un autre jour pour assister à de belles envolées qui vont à dame (tout au moins, côté vannetais).

Photo Damien Kilani

En effet, les deux équipes se neutralisent, leurs défenses bien en place, nos « gazelles » sont muselées. S’ensuivent les coups de pied de dégagement, les en-avants et les pénalités…
Le tableau d’affichage affiche 6 – 3 (28′), lorsque Christopher Hilsenbeck désigne les poteaux avant de taper un coup de pied à suivre en direction de Pierre Popelin qui aplatit !
L’arbitre valide… avant de revenir sur sa décision ! Quelle est la règle ? Les avis sont partagés, mais Jean-Noël Spitzer pense que Chris ne pouvait pas taper ainsi.
Bref, un coup pour rien ☹
L’atmosphère va se réchauffer brusquement (32′) suite à une cravate sur Pierre Popelin. Il est vrai que c’est l’époque des marrons 😉. Mais ce n’est pas « politiquement » correct…
Bilan, les deux équipes finiront le match à 14 (carton rouge pour Wandrille Picault, Paul Belzons) et Angoulême, à 13 durant 10 minutes.
Malgré tout, les Angoumoisins ne désarment pas et trouve une faille dans notre défense (6 – 10, 38′).
Christopher réduit l’écart juste avant la mi-temps : 9 – 10

Une première mi-temps frustrante où nos intentions de jeu ne sont pas concrétisées, mais surtout, dont le score met Angoulême en confiance.
Ceci-dit, à Valence et face à Colomiers, nous étions aussi menés à la mi-temps, avec le résultat que l’on connaît. Il n’y a donc pas, péril en la demeure, mais il va falloir trouver des solutions.
Le coaching pourra être un élément de réponse intéressant.

Retour des vestiaires, Angoulême fait le jeu, Vannes défend mais concède 3 points supplémentaires (9 – 13, 49′)
Retour alors, à ce que notre équipe maîtrise bien désormais, les ballons portés en sortie de pénaltouche : une, deux, trois, quatre actions de jeu où Monsieur Lasausa tend le bras sans penser à un essai de pénalité. Enfin, Leeroy Cloostermans passe la ligne ! (16 – 13, 57′)
Nos joueurs ont enfin repris les commandes et confirment, par Jules le Bail qui trouve le trou, en sortie de mêlée, à 5 mètres de la ligne angoumoisine (23 – 13, 62′).
Seulement, Angoulême ne lâche rien, nous confisque le ballon dans un ruck… bonifie un coup de pied (qui devait être) de dégagement vannetais.
Conclusion : essai angoumoisin (23 – 18, 69′)
Si Vannes pensait avoir fait le plus dur, le SA XV nous montre qu’il faudra vraiment attende la sirène pour compter les … points !
Plus question de jouer avec le feu, il faut sécuriser le score, Christopher assure (26 – 18, 72′).
Merci à sa précision, car les dernières minutes seront angoumoisines avec une conclusion logique : un dernier essai.
Score final : 26 – 25

Victoire, on pourrait dire, presque illogique (2 essais à 3), tant nous avons subi le jeu d’Angoulême.
Mais cela n’enlève rien à la vaillance de nos joueurs qui ont su résister à la furia charentaise et trouver d’autres solutions.
Il faut désormais se tourner vers le déplacement à Rouen vendredi prochain. Ce ne sera pas une promenade touristique mais Erminig Glas et ses supporters seront là, le 16ème homme !