La Chronique de Jackie Provence Rugby – RC Vannes

Match débridé, Vannes a bu la tasse

Les rencontres avec Provence Rugby s’annoncent toujours plaisantes à regarder car cette équipe pratique un jeu ouvert, mais cette soirée va nourrir quelques inquiétudes…
Nous entamons un bloc de quatre matches dont trois déplacements. C’est dire que la barre va être haute et nous savons combien il est désagréable de regarder derrière soi au classement. Ajoutons une kyrielle de blessés, en particulier chez nos cadres.
Tous les paramètres sont, alors, réunis pour faire monter la pression.

Ceci dit, la balance ne penchait pas en notre faveur, car notre « jeune » équipe aurait fort à faire, face à des Provençaux, désireux de rassurer leur public suite à leurs deux dernières défaites.
Le ton est donné d’emblée : 10 minutes de jeu, 2 essais provençaux (14 – 0)…
Mais lorsqu’Ambrose Curtis fait parler sa vitesse et marque le 1er essai vannetais, on se dit que rien n’est fait : 14 – 7, 3 essais marqués en un ¼ d’heure !
Seulement, le compteur vannetais va rester bloqué, tandis que les Aixois naviguent dans notre défense pour inscrire 2 essais supplémentaires.
Mi-temps : 28 – 7, un score déjà bien lourd.

Seuls les optimistes invétérés peuvent envisager une issue favorable, tant nos joueurs subissent dans tous les compartiments de jeu.
Vont-ils trouver la clé du match dans les vestiaires ?
Un match dure bien 80 minutes mais nous allons souffrir jusqu’à la 54 ‘ puisque Provence continue à dérouler son jeu, mettre de la vitesse, et enchaîne 3 nouveaux essais en 10 minutes (45 – 7) !
A ce stade, les états d’âmes des supporters sont variés, entre la résignation, l’incompréhension,
mais surtout, le spectre d’une défaite style Montauban (déc 2017) resurgit brusquement.
C’est la « Bérézina »!
Mais il ne fallait pas succomber à la sinistrose car,… Provence a-t-il levé le pied ?… nos joueurs se sont-ils remobilisés ?…, toujours est-il que Vannes marque alors 3 essais par Pio Muarua et Schalk Hugo, en 20 minutes. Ouf ! L’honneur est sauf.
Score final : 45 -24

C’est, bien sûr, une grosse déception, mais il faut remarquer, qu’au score, Vannes a fait jeu égal avec Provence en seconde mi-temps.
Jean-Noël Spitzer rappelle qu’il faut, aussi, laisser nos jeunes joueurs prendre leurs marques.
C’est à Vannes, qu’Anthony Bouthier s’est révélé, par exemple…

Mais, il va falloir se remettre la tête à l’endroit très rapidement. Nous recevons Aurillac, vendredi prochain, à 20 heures au Stade de La Rabine. Le 16ème homme sera là !