La Chronique de Jackie Nevers – Vannes

Il faudra encore attendre…

…Pour voir notre équipe rapporter des points en déplacement.

Si le RCVannes est souverain à domicile, les matchs à l’extérieur s’avèrent compliqués, la faute, peut-être, aux nombreux blessés…
Malgré tout, Nevers n’était pas, non plus, en grande forme suite à l’épidémie de staphylocoque (certains joueurs indisponibles). Mais, jouer à domicile est un avantage certain, le score final en sera la démonstration.


Vannes subit durant la première demi-heure
30 minutes où les Neversois nous privent de ballon et campent sur nos terres (3 – 0, 5′).
Une brève incursion dans le camp adverse permet malgré tout à Jules Le Bail d’égaliser (3 – 3, 7′)
Nevers est à 14, mais nous souffrons encore en conquête.
Le compteur affiche 10 – 3, lorsque Fredrick Hickes laisse ses coéquipiers à 14 (17′), suivi par Jules Le Bail, à 13 ! (19′)
Notre défense est héroïque, Nevers manque de finition, mais les Bourguignons finissent par creuser l’écart (13 – 3, 25′ / 20 – 3, 31′).
Cette soirée semble très mal engagée lorsque nos joueurs reprennent un peu la main, sans toutefois concrétiser.
Mi-temps : 20 – 3

Question : nos joueurs vont-ils retrouver la « niaque », un peu plus de mordant et de précision ? Car Nevers ne semble pas, non plus, au mieux de sa forme. Tout semble encore possible…

Un rapport de forces plus équilibré
Si le score se creuse à nouveau (23 – 3, 45′), nos joueurs retrouvent la marche avant, gâchée parfois par des imprécisions. Notre mêlée tient enfin.
Wandrille Picault trouve la faille dans la défense neversoise, essai transformé par Tom Juniver (23 -10, 56′).
L’espoir renaît, mais trop de déchets techniques nuit à la conclusion des actions. On en restera là, côté breton.
Score final : 26 -10

Notre équipe n’a pas encore trouvé ses marques. Certes, le turn-over est important, mais on ressent un manque de confiance, de liant pour concrétiser de bonnes actions individuelles.
Un travail de Pénélope attend, certainement, les joueurs avant le prochain déplacement à Sapiac. Montauban s’étant lourdement incliné à Mont de Marsan, on peut craindre une surmotivation.
Réponse vendredi 18 octobre, match à 20h45.