La Chronique de Jackie Aurillac – Vannes

Difficile de jouer sous une pluie de cartons jaunes

Vannes se déplaçait, à Aurillac, 14ème, à un point de Rouen, premier relégable. Si nous gardons en ligne de mire une 6ème place, significative de play offs, les enjeux n’étaient pas les mêmes.
Durant les 10 premières minutes, notre équipe montre des intentions : bonne pression défensive, occupation territoriale. Notre domination est logiquement récompensée par un essai d’Ambrose Curtis qui, selon son habitude, troue la défense adverse (0 – 5, 14′)
Si le jeu cantalien n’est pas flamboyant, leur botteur grappille les points au fil des pénalités offertes
3 – 5, 20′ / 6 – 5, 32′). Il n’y a pas péril en la demeure, mais la mécanique vannetaise vient de s’enrayer : Jules le Bail nous quitte pour 10 minutes.
Idem, 5 minutes plus tard, pour Nick Civetta, alors que nos joueurs progressaient…
Nous jouons à 13, mais le corps arbitral modifie un peu la donne en sanctionnant aussi, Aurillac.
L’occasion pour Pierre Popelin de nous redonner l’avantage (6 – 8, 38′).
Mais ce soir, c’est la distribution … de cartons ! Ambrose Curtis en bénéficie juste avant la mi-temps.
Aurillac 6 Vannes 8

Crédit Photo Eurosport

 

________________________________________________________________________________
Un petit score, certes, qui ne reflète pas l’engagement et la domination de nos joueurs. Mais vont-ils savoir résister en infériorité numérique ?
Vannes est toujours autant sanctionné, en mêlée (9 – 8, 44′), puis au sol, alors que nos joueurs étaient dans l’avancée (12 – 8, 48′).
Retrouver une équipe complète à la 50′ nous semble, presque, lourd de promesses…
Christopher Hilsenbeck nous ramène à 12 -11 (58′), mais Aurillac trouve une porte dans la défense vannetaise (19 – 11, 63′)
Arrive alors le 4ème carton jaune vannetais (! pour Fredrick Hickes), que le botteur cantalou ne se prive pas de bonifier (22 – 11, 66′). Le score commence à être lourd, mais il reste près d’un quart d’heure.
Vannes bénéficie alors de trois touches, en position favorable, qui nous échappent. Impossible de jouer dans l’avancée, dans ce cas de figure.
Le score en restera là : 22 – 11

_______________________________________________________________________________
Nous sommes dépités, car les joueurs ont montré de l’envie et de l’engagement, mais ce match nous laisse sur notre faim, faute de finition et du trop grand nombre de sanctions.
Il sera important de montrer un autre visage pour la réception de Valence-Romans, vendredi prochain, à La Rabine.