La Chronique de Jackie 5eme journée

De l’art de jouer avec nos nerfs

Photo RC Vannes

C’est encore dans une belle ambiance ensoleillée, presque printanière, que les deux équipes vont évoluer. Les guichets sont fermés, puisque la jauge de 5000 spectateurs, atteinte.
Béziers n’a encore jamais gagné à La Rabine, mais par deux fois, perdu de peu (3 points).
Question : allons-nous vivre un match tendu (quant au score) ?

Nous retrouvons notre équipe ambitieuse lors des dix premières minutes.
Si Béziers a ouvert le score (0 – 3, 4′), Vannes veut marquer. Trois touches bleues dans le camp héraultais, la défense biterroise se met à la faute mais ne rompt pas.

Christopher Hilsenbeck passe finalement les 3 points de pénalité. (3 -3, 10′)
Mais c’est Béziers qui inscrit le 1er essai de la soirée (3 -10, 16′). Nous avons perdu l’habitude de voir Vannes mené au score, à La Rabine. Christopher Hilsenbeck réduit l’écart (6 – 10, 19′), cependant Béziers monopolise le ballon. Les tribunes tentent sporadiquement d’encourager leurs joueurs, mais ce sont les hommes en rouge qui imposent leur jeu.
Un carton jaune vannetais semble s’ajouter au scénario catastrophe (6 – 13, 29′). Mais ce n’est pas fini : un renvoi mal négocié, un ballon bleu échappé, une gazelle rouge file dans l’en-but !
Le public breton en perd, même, momentanément son flegme légendaire.
6 – 20 à la demi-heure de jeu, cela commence à peser très lourd !
Nos joueurs ne renoncent pas, mais Béziers contre nos ballons portés, non sans commettre de fautes, cependant (9 – 20, 34′)
Les dernières minutes avant la pause verront s’accumuler les fautes, sans que le score n’évolue.

Mi-temps : 9 – 20

Le RCVannes va-t-il réussir à renverser la vapeur ? Nous ne sommes pas très sereins. Car au-delà du score, c’est Béziers qui mène la danse. Les maladresses vannetaises sont comme autant de cadeaux offerts aux Biterrois.

Un nouveau carton jaune vannetais (43′) conforte les Héraultais dans leur dynamique offensive (9 – 23, 44′).
Il est temps d’arrêter l’hémorragie… Le coaching sera-t-il suffisant ?
L’arrière biterrois, très en vue, ce soir, ne semble pas de cet avis en claquant un drop (9 – 26, 49′)
Cependant, nos joueurs occupent alors le camp adverse. Aucune autre solution que de tenter les pénaltouches.
La persévérance finira par être récompensée. À la 5ème tentative, un maul permet à Joe Edwards de nourrir l’espoir (60′, 14 – 26)
Nos joueurs ont retrouvé de l’énergie et semblent moins subir. Le public, passablement blasé et déçu jusqu’alors, s’échauffe.
C’est le moment ou jamais.
62′ Les Biterrois sont à 14.
Faux espoir lorsque Kévin Burgaud aplatit dans l’en-but.
Si notre touche est déficiente, la mêlée est alors souveraine et provoque une exclusion supplémentaire (69′)
Béziers joue ainsi à 13.
70′ Pierre Popelin tape en diagonale, Gwénaël Duplenne s’empare du ballon et marque ! 19 -26
Mais il suffit d’une incursion rouge dans notre terrain et nos espoirs sont douchés. Le demi de mêlée biterrois a filé à l’essai (75′).
L’arbitrage vidéo nous sauve. Il y a eu en-avant de passe. OUF ! La physionomie du match en aurait été totalement bouleversée.
Nos joueurs reprennent, alors, la main, bis repetita, deuxième essai de Gwénaël Duplenne (77′). On retient notre souffle pour la transformation, mais, cette fois, Pierre Popelin, la passe. 26 – 26
Nous sommes à égalité. C’est déjà un soulagement, mais il reste encore 3 minutes pour croire à une victoire qui semblait bien improbable, 20 minutes auparavant. Les tribunes sont chauffées à blanc, vibrent des clameurs d’encouragement. Les joueurs se subliment. A la dernière minute, Pierre Popelin passe le drop salvateur !

Score final : 29 – 26.

Béziers s’incline de 3 petits points, on pourrait dire « comme d’habitude », presque, mais nous avons longtemps pensé que ce serait notre 1ère défaite à domicile.
Un supporter avisé remarquait : « c’est toujours à la fin du bal, qu’on paye les musiciens »
Merci à nos joueurs d’avoir su trouver les ressources pour changer le cours d’un match bien mal engagé, de nous avoir fait vibrer comme rarement.

Photo RC Vannes