La Chronique de Jackie

Un festival d’essais !
Tous les éléments sont réunis pour faire de ce dernier match de la saison à domicile, une belle fête : un temps clément, un stade comble (plus de 9100 supporters), une opposition, à priori, « gérable » puisque Narbonne est, d’ores et déjà, relégué en Fédérale 1, enfin, absence de pression du résultat puisque nous sommes maintenus depuis la 28ème journée.

Mais … la 1ère mi-temps sera brouillonne.
Narbonne joue libéré, Vannes oublie de jouer collectif, commet de nombreuses maladresses et libère des espaces. « Il faut qu’ils arrêtent de jouer à la baballe » (sic)
Les Audois ouvrent le score dès la 3ème minute (0 – 7). Ce n’est pas vraiment le scénario envisagé. Mais nos joueurs ne manquent pas d’envie : Anthony Bouthier réplique grâce à une percée de Fredrick Hickes, suivi de Gwenaël Duplenne, qui lui transmet le ballon (10 -7, 23′, une pénalité passée par Christopher Hilsenbeck, 14′).
Seulement, Narbonne se nourrit des erreurs vannetaises (10 -14, 30′).
Enfin, Anthony Bouthier sur un joli coup de pied pour lui-même, sert Joeli Lutumailagi qui peut faire parler sa puissance et sa vélocité : Essai !
Le score de 17 – 14 à la mi-temps, nous laisse dubitatifs.
Si le match à Aurillac avait été passablement soporifique, aujourd’hui, c’est un match un peu fou que nous livrent les joueurs, mais sans réelle maîtrise. D’ailleurs, hormis la tribune Nord entraînée par les supporters d’Erminig Glas, le stade est singulièrement silencieux en dehors des actions d’essai.
Une seconde période comme on les aime
Vannes part à l’offensive mais se voit refuser le 2ème essai de la soirée. Pas grave, ça va finir par passer…
Le jeu ne baisse pas d’intensité. Narbonne inscrit son 3ème essai sur une passe au pied dans la défense vannetaise (17-21, 45′). Lorsque l’ailier audois JS Tuculet écope d’un carton jaune pour un geste dangereux sur Anthony Bouthier, c’est le tournant du match (48′).
Nos joueurs prennent définitivement l’ascendant sur le match en inscrivant 3 essais en 13 minutes : 36 – 21 (63′) La Rabine s’est enfin réveillée, donne de la voix et lance une ola.
Christopher Hilsenbeck, en inscrivant son 1er essai de la saison, nous offre même le bonus offensif (43 -21, 67′). Mais, Narbonne livre son dernier baroud d’honneur et nous en prive (6 essais à 4, 43-28, 75′).
La sirène retentit lorsque suite à une pénaltouche, Tim Menzel transmet la balle à Fredrick Hickes qui aplatit ! (7 essais à 4, bonus offensif)
Score final : 50 – 28
La Rabine exulte !
Ce dernier match à domicile était aussi l’occasion, pour le Président Olivier Cloarec de remercier Wilfrid Lahaye qui va nous quitter pour retourner à la formation. Un moment d’émotion où « Wil » a remercié le Président de sa confiance, les 170 bénévoles qui œuvrent les jours de match et ce public que beaucoup de clubs nous envient.
Le feu d’artifice, en bouquet final, était aussi une manière de dire MERCI !