La Chronique de Jackie 18eme journée

Vannes tutoie toujours le sommet

DK Prod / Rugby Club Vannes

Pour ce dernier match de bloc, Vannes n’avait pas le droit à l’erreur sauf à donner le sentiment de gâcher la dernière victoire à Béziers.
Depuis le huit-clos, nous avons bien le sentiment que notre équipe joue plus libérée à l’extérieur. C’est donc avec quelques incertitudes que nous attendions cette rencontre.

L’entame de match ne nous rassure pas : un quart d’heure à subir les mêlées, les assauts provençaux, à s’y épuiser aussi…
Lorsqu’enfin, nos bleus peuvent jouer. La 1ère occasion d’essai est la bonne, un joli mouvement d’ampleur permet à Matthys Gratien de marquer un 1er essai (5 – 0, 19′).
Seulement, les Provençaux remettent la main sur le ballon et trouvent une large faille dans notre défense (5 – 7, 28′).
Il n’y a pas péril en la demeure, mais ce score n’est pas fait pour nous rassurer, tant nos joueurs semblent globalement « empruntés ».
Toutefois, Christopher Hilsenbeck nous redonne l’avantage sur une faute aixoise (8 -7, 33′).
Lentement, mais sûrement, nos joueurs mettent la main sur le jeu. Vannes renoue avec les pénaltouches, un maul d’où sort le ballon qui passe de mains en mains jusqu’à, cette fois, Kévin Bly ! (13 – 7, 37′)
La sirène a retenti alors que nos petits Bleus sont toujours à l’offensive, mais un en-avant met fin aux intentions vannetaises.

Le score de 13 -7 à la mi-temps, sans être confortable, nous semble de bon augure dans la mesure où nous avons prisé l’aptitude à réagir de notre équipe. Nous avons encore en mémoire, le dernier match et l’opportunisme de nos joueurs.
Lorsque le travail « obscur » des avants permet à nos trois quarts de faire parler leurs cannes, on se régale ! Et on en redemande.

Mais la multiplication des coups de pied durant le 1er quart d’heure de cette seconde mi-temps n’offre que peu d’occasions.
Le score évolue, finalement, au pied de Pierre Popelin : 16 – 7, 57′.
Provence rugby commence à cumuler les fautes. Vannes prend l’ascendant, enchaîne les touches.
Un ballon porté va, enfin à dame, par Rémi Picquette (23 – 7, 64′)
Alors, on compte le nombre d’essais marqués : 3 à 1, avec l’idée du bonus offensif en tête…
La différence est faite, les Provençaux vont-ils « lâcher » ou pas ? Pas du tout, mais Vannes, galvanisé par la perspective des 5 points, met une énorme pression et finit par marquer grâce à Théo Béziat (30 – 7,76′).
À noter que le jeune demi de mêlée, Alexis Levron, rentré à la 72′ a bien failli marquer pour son 1er match avec les Pros ; il s’en fallait de quelques centimètres…
Si Provence Rugby tente, coûte que coûte, de nous priver de ce bonus offensif, le score ne bougera plus : 30 -7

Cette nouvelle victoire conforte notre équipe dans sa dynamique, nous réjouit, nous régale, est notre rayon de soleil dans la morosité ambiante…
Vannes campe dans le Top 2 depuis le 25 septembre, pour un plaisir d’autant plus grand que personne n’attendait les Bretons à ce niveau !!!
Place au repos bien mérité avant un déplacement à Aurillac, le 12 février.