La Chronique de Jackie 17eme journée

Ils sont « fous » ces Bretons !

Relancer des 22 m à la 83ème minute pour obtenir le bonus offensif

Si Vannes est leader à l’extérieur et doit se reprendre de la défaite face à Biarritz, Béziers ne nous a, jusqu’alors, jamais réussi au stade Raoul Barrière. L’équipe alignée est compétitive. Notre nouvel ouvreur du jour (Joris Moura) aura la lourde responsabilité de dynamiser le jeu breton.

Ce qu’il effectue parfaitement d’entrée de jeu, puisqu’une chandelle récupérée par Gwénaël Duplenne permet à Branden Holder de marquer dès la 2ème minute ! 0 – 7.
Cette entame est de bon augure, seulement Béziers confisque alors le ballon, domine les débats sans réussir à concrétiser. C’est un ballon breton contré qui va leur offrir la 1ère opportunité d’essai (10 – 7, 17’/ 3 -7, 7′)
Il en sera ainsi durant presque toute cette mi-temps : Vannes est condamné à défendre, commet des fautes, mais les Biterrois, malgré leur envie, sont maladroits.
Il suffit d’une nouvelle incursion dans le camp adverse pour nos joueurs, Gwénaël Duplenne tape par-dessus la défense héraultaise, Branden Holder est le premier sur le ballon et file derrière la ligne ! (10 – 14, 37′)
Si Béziers fait durer le suspense après la sirène, ce sera en vain.

Ce score (10 – 14) est flatteur pour le RCVannes tant nos joueurs ont peu touché le ballon. Certains parleront de hold-up, d’autres, d’efficacité, d’opportunisme, de réalisme…
On attend cependant, la mise au point du coach dans les vestiaires, car si le score nous est favorable, rien n’est fait. Il serait bon aussi de remettre un peu la main sur le jeu.

Retour des vestiaires, bis répétita
Suite à un gros travail des avants, le ballon sort et Joris Moura s’infiltre entre les lignes rouges (10 – 21, 43′).
Si Béziers ne baisse pas les bras, notre défense a retrouvé des couleurs mais encaisse un nouvel essai (17 – 21, 63′).
Le score reste serré, mais désormais les supporters sont presque plus sereins de voir leurs poulains jouer à l’extérieur, tant nous avons le sentiment qu’ils jouent sans pression, libérés.
Un essai de Gwenaël Duplenne en sortie de ballon porté (17 – 28, 68′) suivi du triplé (!) de Branden Holder (17 – 35, 71′) nous régale ! On compte désormais les essais, là, nous tenons le bonus offensif, précieux car Biarritz, notre poursuivant immédiat, nous talonne (50 points).
Mais, c’est sans compter sur la débauche d’énergie des Biterrois qui n’entendent rien lâcher. Cela finit par payer : 24 – 35, 78′
Oups, on oublie le bonus offensif L
Qui va avoir le dernier mot ? Cela semble être le cas de Béziers qui lutte pour un dernier essai, synonyme de bonus défensif.
Alors que la sirène a retenti, une dernière pénaltouche héraultaise perdue redonne le ballon à Vannes.
On se dit qu’ils vont taper en touche ?
Non ! Nos joueurs remontent tout le terrain à la main et c’est Nick Abendanon, un grand sourire aux lèvres, qui file dans l’en but !
Score final : 24 – 42 et le bonus offensif en prime

Si les joueurs se sont fait plaisir, ils nous ont aussi régalés. On sent une équipe sereine, en confiance.
Petit clin d’œil pour Joris Moura qui a assuré ses transformations, marqué un essai, Gwénaël Duplenne et Branden Holder qui avaient faim de ballons 😉
Gardons aussi, à l’esprit, le travail, dans l’ombre, du staff sans lequel notre équipe ne pourrait réaliser de telles performances.
Très prochain challenge, la réception (vendredi 29) de Provence Rugby, notre seule défaite à l’extérieur. Puisse notre équipe jouer aussi libérée à la maison.
À défaut de ne pouvoir les encourager physiquement, nous les supportons virtuellement, avec passion.