La Chronique de Jackie 15eme journée

Après les cadeaux de Noël,

ce sont les étrennes de la nouvelle année !

Certes, c’est le dernier match de la phase aller, mais pour tous, c’est un nouveau championnat qui commence. Colomiers est le seul club que nous n’avons pas encore rencontré, mais leur territoire est inviolé depuis 17 rencontres. Perpignan s’y est cassé les dents au soir du 22 décembre. C’est dire que cette confrontation conforterait le RCVannes dans sa quête du Top 4 en cas de victoire, sans pour autant, y compromettre sa place, en cas de défaite.

À noter que ce bloc de janvier s’annonce rugueux : 2 déplacements à Colomiers et Béziers, les réceptions de Biarritz et Provence Rugby pour lesquelles, nous aimerions tant retrouver le chemin du stade ! Patience…

Si Vannes ouvre le score dès la 1ère minute (0 – 3), Colomiers égalise dès la 7′ (3 – 3).
Les Columérins mettent du rythme mais commettent des fautes. Une, deux pénaltouches vannetaises n’aboutissent pas (14′).
Colomiers a ajouté 3 points à son compteur (6 – 3, 18′) lorsque Vannes reprend un peu les rênes du jeu, alors que nos joueurs étaient, surtout, cantonnés en défense jusqu’alors.
30′ Nos Blanc et Noir (à l’extérieur), mettent la pression, mais les Haut-Garonnais entendent bien marquer leur territoire et grignotent les points, au pied de leur botteur (9 – 3, 34′).
Ce sera le score à la mi-temps, puisque les deux équipes se sont heurtées à des défenses hermétiques, malgré les intentions de jeu et l’engagement.

Pour les supporters bretons, tout est encore possible, car, suite à une entame de match tonitruante, Colomiers a levé le pied, ou tout au moins, permis à Vannes de faire jeu égal. Les fautes se sont aussi invitées, gâchant les occasions d’essai des deux camps.
Si notre équipe doit s’incliner, les scénarios précédents (grosses défaites en Haute Garonne) ne semblent, en tout cas, pas se profiler.

Mais… le doute s’installe lorsque Colomiers marque dès la 43′ (16 -3).
Non, nos joueurs y trouvent un peu plus de motivation. À l’issue d’un joli mouvement collectif, Edoardo Iachizzi (3ème ligne) aplatit… à quelques centimètres de la ligne (47′).
Mais ce n’est que partie remise, pénaltouche, maul et essai … de Kévin Burgaud, n°8 aujourd’hui 😉 (16 – 10, 51′).
Alors, Colomiers s’agace, se met à la faute.
Pierre Popelin en profite pour réduire le score : 16 -13, 56′
Le banc vannetais apporte de la fraîcheur, un nouveau visage, mais Phillip Kité laisse ses coéquipiers à 14 (61′) pour un plaquage mal maîtrisé.
C’est l’occasion pour les Columérins de reprendre 3 points (19 – 10, 61′).
Notre dynamique se retrouve passablement chamboulée, mais nos trois quarts, entrés en jeu, sont morts de faim, la défense columérine se met à la faute.
68′ Une nouvelle pénaltouche, toujours en infériorité numérique, et, cette fois, Cyril Blanchard aplatit !
19 – 20 à la 70ème minute… On rêve, tout éveillé. Mais il va falloir tenir encore.
Effectivement, le botteur columérin va, par deux fois, tenir la victoire au bout du pied, en vain.
Score final : 19 – 20

Nos joueurs ont su trouver les ressources pour obtenir cette très belle victoire, que peu de monde envisageait.
Nous en sommes d’autant plus heureux que cette équipe avait été largement remaniée : des joueurs en « dépannage » à l’image de Kévin Burgaud en 8 ou Christopher Hilsenbeck en 12, le premier match de Kilian Troin en Pro, l’absence de joueurs cadres.
Décidément, en cette période, compliquée pour les voyages, Vannes y prend plaisir !
Et ses supporters savourent, tout autant, cette place dans le Top 2.
Si nos encouragements ne peuvent les accompagner à la maison, nous attendons avec impatience la réception de Biarritz (jeudi 14 janvier, 20h45), qui aime aussi voyager, mais, surtout, voudra prendre sa revanche.