La Chronique de Jackie 14eme journée

Joyeux Noël !

 

 

Si, sur le papier (SAXV 14ème, Vannes 3ème), la victoire vannetaise était prévisible, il ne faut jamais mettre la charrue avant les bœufs… Oyonnax l’avait peut-être vécu ainsi, on a vu le résultat…
L’équipe vannetaise alignée semblait celle, la plus à même de performer. Si Angoulême a dû composer en fonction du match à suivre mardi 22 décembre, certaines « bonnes individualités » répondaient présentes pour ce dernier match breton de l’année.
Bref, ne pas penser le match gagné avant de l’avoir joué !

Une mi-temps déconcertante
Alors que Vannes occupe le terrain adverse durant 9 minutes, il suffira d’une incursion angoumoisine pour ouvrir le score (0 – 3, 10′).
Retour en terres violettes, nos attaques restent stériles. Vannes se refuse à tenter les pénalités au pied, les pénaltouches s’enchaînent pour, enfin, amener Pat Leafa dans l’en-but (5 – 3, 21′)
25′ Nos joueurs dominent territorialement, nous ne sommes donc pas inquiets, quoique frustrés de la stérilité de notre attaque.
Lorsque Angoulême revient chez nous et marque (5 – 10, 35′), sans vouloir leur faire injure, ce score est déstabilisant, pour les supporters, mais aussi, nos joueurs qui se mettent à la faute et offrent 3 points de plus à leur ouvreur (5 – 13, 40′)
Mi-temps : 5 – 13

Peu de monde s’attendait à un tel score. Mais Soyaux-Angoulême a retrouvé des couleurs depuis quelques semaines, et ce serait leur faire injure que de les mésestimer.
Rien n’est fait cependant. Nos Bleus doivent retrouver leur fil conducteur. Jean-Noël Spitzer saura très certainement trouver les mots pour remettre son équipe sur les rails.
On croit toujours en la victoire, mais le bonus offensif semble très compromis… ?
Vannes retrouve ses marques

6 minutes, pas plus, pour voir notre ailier Kévin Bly aplatir en bout de ligne, suite à une nouvelle pénaltouche (12 -13, 46′), essai, que, cette fois, Pierre Popelin, transforme. On respire un peu mieux…
Un mauvais renvoi angoumoisin voit les mêlées se succéder. Vannes choisit toujours les pénaltouches.
Essai de Cyril Blanchard sur un ballon porté : 17 – 13 (51′)


Sur une nouvelle faute angoumoisine, Pierre Popelin trouve la touche : les avants progressent, sortent le ballon. Sur une passe volleyée de Matthys Gratien, Jérémie Abiven file vers l’en-but et aplatit, non sans s’être blessé au coude apparemment. (22 – 13, 60′). Nous tenons alors le bonus offensif !
Le collectif vannetais s’est retrouvé et a mis la main sur le match.
Les essais d’Eduardo Iachizzi (29 – 13, 70′) et de Cyril Blanchard (Bouly, pour les habitués) (36 – 13, 81′) seront la cerise sur le gâteau.
Score final : 36 – 13

Vannes termine l’année en beauté avec ce bonus offensif, lequel nous permet de rester à hauteur de Perpignan, qui jouera son match en retard, le 22 décembre, à Colomiers. Dans l’immédiat, nous sommes toujours premiers au classement britannique.
Savourons cette place. Mais Jean-Noël maintient la pression : il s’agit désormais de rester dans le Top 4 !
Que nos joueurs profitent de vacances ressourçantes avant la prochaine rencontre à Colomiers, jeudi 7 janvier.

 

 

Petit clin d’œil pour Lilian Saseras que nous avons eu quelques difficultés à reconnaître sans sa « chevelure » : ne pas valider la légende de Samson (et Dalila) ! 😉

 

 

 

 

Bon Noël à tous.