Jean-Noël Spitzer avant le début de saison… Interview

Jean-Noël Spitzer attaque avec son staff et son équipe sa deuxième saison en Pro D2, l’occasion de faire le point avant le le début du Championnat.

Interview (Photos Michel Renac)

Jean-Noël, tu va attaquer avec ton staff et ton équipe ta deuxième saison en Pro D2, qu’est qui t’a le plus surpris dans ce championnat la saison dernière et quelles sont les leçons que tu as retenues pour aborder cette compétition de la meilleure des manières?
Pas de surprise à vrai dire bien que l’ensemble du club le découvrait hormis une poignée de joueurs. On se doutait qu’il s’agissait d’un championnat long et exigeant. Très énergivore aussi avec les contraintes de déplacement. On retient qu’il faut garder la tête froide à la fois dans les temps forts pour les concrétiser ou maintenir la dynamique et aussi dans les temps faibles pour recréer une dynamique positive. En permanence il faut faire le diagnostic le plus juste afin de garder un temps d’avance et de la lucidité.

Quels sont les éléments qui t’ont confortés dans les choix que tu avais mis en place avec ton staff au début de la saison dernière?
Clairement le fait d’avoir ciblé la phase de pré-saison. Cette phase et la préparation physique autour de Simon nous a permis d’entamer la compétition en se mettant vite au niveau. On avait également souhaité bénéficier d’un soutien vidéo avec Aymeric et les logiciels Sportcode et Huddl, un soutien logistique avec Thierry, ainsi que la restructuration de notre centre d’entraînement. Des choses qu’on n’avait pas l’année d’avant. Sur le l’entraînement également en ciblant la structuration et la démarche et en associant les joueurs au contenu proprement dit.

Comment juges tu le parcours de ton équipe, quels sont les points sur lesquels elle t’a séduit et ceux qu’il faut améliorer?
La saison dernière est close pour moi et je n’aime m’y référer en permanence. C’est une nouvelle aventure et seul le travail associé aux performances individuelles permettent d’obtenir des résultats. Ce que je retire, c’est que la saison n’a pas été linéaire, ni dans les résultats, ni dans la dynamique et encore moins dans les options de jeu. On a fait des choix différents du début de saison, au cœur de l’hiver dans le jeu et l’entraînement qui ont payé sur les 10 derniers matchs mais rien n’est acquis.

Au niveau du staff, sur quels points avez vous modifié votre mode de fonctionnement?
En venant de Fédérale1 avec un statut à mi chemin entre l’amateurisme et la professionnalisme, on savait qu’il nous faudrait du temps pour se structurer de façon à répondre à l’exigence. On a gardé ce qui marchait en capitalisant sur l’expérience de l’année dernière. On a amélioré certains chose aussi. Will sera à temps plein auprès des joueurs cette année ainsi que Jean-Pierre pour le médical. Goulven et Steven interviendront également auprès des joueurs sur des aspects techniques du jeu. Florent dirigera l’académie. Florian et Bertrand on rejoint Simon pour la prépa physique et la réhabilitation. On a agrandi le centre d’entraînement avec de nouveaux espaces modulaires et on bénéficie du tracking GPS et bientôt de caméras IP. Le staff s’agrandit et on dispose d’outils davantage adapté à la compétition. Le sport de haut niveau, c’est évoluer dans un environnement avec des contraintes aléatoires et on doit tout faire pour tenter de maîtriser ce qui reste maîtrisable. Et c’est valable à tous les niveaux, ce qui est l’étape à franchir quand on quitte le statut amateur pour un club.

Le RCV a recruté une quinzaine de joueurs, comment s’est passé leur intégration et leur comportement lors des deux premiers matches amicaux?
La reprise s’est déroulée le 12 juin. On en est déjà loin et on dépassé le cap de l’intégration. Je suis convaincu d’avoir une équipe homogène, pas forcément des noms connus mais des mecs à forte entraînabilité qui ont quelque chose à aller chercher. On a constitué une équipe autour de note stratégie. Les dirigeants nous ont permis de garder une majorité des joueurs majeurs de l’année dernière et on a ciblé notre recrutement sur des joueurs français performants et motivés, issus de fédérale1 ou d’espoirs de Top14 ainsi que des joueurs issus de championnats étrangers peu regardés.

Samedi à Arzon, quels sont les points qui t’ont plu dans ton équipe, et ce qui reste à améliorer avant le déplacement à Béziers?
Le staff avait demandé aux mecs de remettre les mains en bas du guidon. Clairement ils ont élevé le curseur en terme d’intensité dans la zone de contact. Ensuite on manque encore de vitesse notamment dans les transformations. On doit encore travailler certaines options, notamment en touche ou en lecture défensive. Au final, c’est un match de préparation et ça ne compte pas pour les points, donc pas vraiment de vérité.

Quel est le programme d’ici vendredi 18 pour la première journée de Championnat?
On va rentrer dans une période d’affutage. Les contenus restent sensiblement identiques mais on réduit le volume de 30 à 40% en ciblant davantage la vitesse et l’intensité des actions.

Le premier bloc va commencer avec deux déplacements avant la réception d’Angoulême à La Rabine le 1er Septembre, comment les aborder de la meilleure des manières?
En croyant en nous. Quelque soient les difficultés, c’est le premier pas pour gagner.

Le public de La Rabine a répondu présent la saison dernière, peux tu dire un petit mot à nos supporters pour la saison qui s’annonce?
C’est une atmosphère géniale, une vraie ambiance de rugby. Ils ont mis la barre très haut et il faut qu’ils se persuadent qu’ils peuvent faire mieux. Comme nous en somme!

On est tous avec vous pour cette seconde saison en Pro D2!

Le Staff du RCV 2017/2018