Interview Simon Boisbluche

Le RCV a repris début Juin les chemins de l’entraînement pour préparer au mieux la saison à venir.

Simon Boisbluche qui s’occupe du physique de nos Rugbymen a beaucoup de travail sur la planche en ce début de saison, il était important de faire le point avec lui.

Simon, tu attaques une troisième saison en Pro D2, quel bilan sur le plan de la prépa physique tires tu de cette rencontre avec le Rugby Pro?
On remarque que nos stratégies d’entrainement ont évoluées de façon assez importante depuis notre arrivée en ProD2.
Par exemple, notre priorité lorsque nous sommes arrivés dans la compétition était d’être capable de répondre à la très haute intensité des contacts et des courses. Nous étions focalisés la dessus pratiquement à chaque entrainement.
Aujourd’hui notre soucis est plutôt d’être capable de moduler assez fortement les intensités d’entrainement dans la semaine mais aussi dans une même séance d’entrainement.
Aujourd’hui, après 2 saisons de ProD2, nous pouvons considérer que 90% de l’effectif dont nous disposons (42 joueurs) est capable de répondre à cette intensité.
Aussi, nous pouvons orienter davantage le travail sur la technique individuelle et le travail physique intégré au rugby.

La saison dernière, tu avais noté une grosse amélioration de la présence sur la ligne d’avantage de ton équipe, quel a été ton principal motif de satisfaction lors de cette deuxième année en Pro D2?

Cette deuxième saison, nous avions ciblé 2 axes de progressions :

Nous voulions améliorer nos débuts de matchs et être capable de tenir des séquences longues défensives.
On peut dire quand on regarde les statistiques que ces deux secteurs ont plutôt été améliorés avec une ratio essais marqués / essais encaissés sur des séquences longues (supérieure a 1’30’’) à l’équilibre.
En ce qui concerne nos débuts de matchs, nous avons su lors de certaines rencontres notamment à domicile mettre d’entrée notre adversaire sous pression. Je pense à Béziers et Colomiers notamment.
En Revanche, nous avons perdu trop de matchs dans les derniers instants et même si les scénarios étaient tous différents, c’est quelque chose que nous avons analysé et sur lequel nous travaillons afin que cela ne se reproduise plus.

Comment as tu retrouvé tes joueurs début Juin après un mois de repos sur le plan physique?

Nous avons donné une période de congés assez importante (6 semaines) comparée aux 4 semaines et demi habituellement accordées aux joueurs.
Cette période se justifiait par la formule du championnat très dense cette année que nous avons terminé le 7 avril.

Également, nous avons senti le besoin d’une vraie coupure après une deuxième saison en ProD2 encore une fois très éprouvante pour les organismes.

On a donc retrouvé un groupe assez stable sur le plan de l’effectif et régénéré. Avec des états de forme assez hétérogènes, ce qui est logique après une longue coupure.

Et les nouveaux, comment se sont ils intégrés ?
Les nouveaux joueurs sont arrivés au compte goutte durant la pré-saison, le stage de Saint Lary a permis une intégration rapide. 🙂

Florian Plu

Tu bosses depuis un an avec Florian Plu, parles nous de votre mode de fonctionnement et de votre stagiaire irlandais?

Florian Plu avait accepté de nous rejoindre après plusieurs saison passées au Stade Nantais. Après une année bien chargée pour lui puisqu’il cumulait son travail de préparateur physique avec celui de surveillant dans un collège de Vannes, il va cette saison être à 100% au RCV.
Florian est responsable du développement des qualités de vitesse de nos joueurs ainsi que du retour sur le terrain après la blessure.
Il est également responsable de tout le suivi monitoring de nos joueurs (données GPS / Cardio First Beat / état de forme – fatigue des joueurs).

Pour ce qui est du suivi monitoring il y a énormément de données qui doivent être traitées et analysées rapidement après chaque journée d’entraînement.
Pour cela, nous sommes aidés par un stagiaire via la collaboration que nous avons avec le laboratoire de recherche M2S. Nous avons eu la chance de pouvoir bénéficier de la présence de Micheal qui arrivait de la faculté de Limerick en Irlande
Son travail s’est articulé autour du suivi des marqueurs de fatigue / forme des joueurs (prises de sang régulières / questionnaire subjectif sur état de forme / analyse des données objectives de l’entraînement GPS et Cardio / tests neuro musculaire)

Nous bénéficions également de la présence d’un  autre étudiant durant la pré-Saison.
Il s’agit de Mathieu Henry qui est étudiant à la faculté de Rennes et qui est également le préparateur de l’équipe réserve du REC rugby récemment promu en fédérale 1.

Nous travaillons donc à 4 voir 5 préparateurs physiques, ce qui me permet d’intervenir sur les différents secteurs de la Performance (programmation des séances de musculations ainsi que des séances énergétiques mais aussi planification et construction des entraînements avec l’ensemble du staff technique, ré-athlétisation, organisation des déplacements. Stages etc…)

Nous avons ressorti 3 blocs de travail sur cette pré-Saison:
Un premier bloc du 30 mai au 23 juin au cours duquel nous avons surtout cherché à s’intéresser à l’individu avec beaucoup de séances de préparation physique sur des thèmes variés : développement de la force et de la vitesse, développement des qualités énergétiques et des qualités d’agilité.
Nous avons également assez vite abordé la circulation offensive des joueurs sur le terrain

Un deuxième bloc dans lequel nous nous situons actuellement qui ira du 2 juillet au 28 juillet au cours duquel nous rencontrerons l’équipe de Jersey pour conclure ce bloc de travail.
Lors de ce bloc nous allons augmenter la charge de travail collective Rugby.

Suite à ce premier match nous basculerons dans le 3eme bloc qui sera une phase d’affûtage d’une quinzaine de jours où la charge d’entraînement diminuera afin d’aborder le début du championnat dans les meilleures dispositions possibles contre Bourg en Bresse.

Le mois de Juin a été surtout orienté vers la prépa physique, comment c’est passé le stage à Saint-Lary?

Le rugby était au centre de ce stage à Saint Lary avec deux séances quotidiennes toute la semaine

Matin: travail séparé + préparation physique
Après midi: travail collectif avec deux séances à haute intensité plus une activité canyoning et une randonnée au cours de laquelle  nous sommes montés à 3000m d’altitude.
Le staff a fini ce stage très satisfait de l’attitude des joueurs au travail mais aussi de l’état d’esprit qui s’est dégagé tout au long du stage avec en point d’orgue cette randonnée de près  de 9 heures.

Au retour du stage de Saint Lary nous aurons une semaine allégée puis nous aborderons une semaine de travail plus classique pour le premier match de pré-Saison contre Jersey.

Simon avec Tim Menzel

A votre retour, quel va être le planning type d’une semaine avant le premier match de Championnat?
J= Match
J1: récup
J2: reprise travail rugby basse intensité et travail musculaire
J3: journée de travail avec le plus de volume entraînement matin et après midi au cours desquels les joueurs enchaînent travail séparé / collectif et prépa physique
J4: généralement récup / journée libre qui peut être consacrée à des Missions d’actions sociales pour nos joueurs
J5: journée de travail avec de l’intensité que ce soit en musculation ou sur le terrain.
J6: entraînement du capitaine
J7: Match.

On passe à des blocs de quatre matches, quelles vont être les répercussions dans votre travail?
Cette formule de championnat va nous permettre je l’espère de mieux préparer nos joueurs au niveau de la ProD2 qui croit sans cesse.
Nous allons pouvoir bénéficier de davantage de plages de récupération durant la saison ce qui devrait nous permettre de ne pas terminer la saison mâchés mentalement et physiquement.

Bonne chance à vous tous pour une nouvelle belle saison en Pro D2