Interview de Gerard Fraser

Gerard fait le bilan de la saison dernière

et le point sur la reprise du RCV

Gerard Fraser attaque sa deuxième saison au RC Vannes, après une première particulièrement réussie.
En pleine reprise, c’était l’occasion de faire le point avec lui

Interview

  Ged, on revient sur la saison dernière, quel est ton bilan avec cette belle demi-finale de Pro D2?
Satisfaction a 90%, mais au coup de sifflet final à Brive, la sensation qu’on n’a pas tout montré. Ça fait partie de la croissance du groupe, de la gagne, de l’expérience des joueurs et du staff.
Ces matchs sont des matchs « one shot », et là il faut savoir comment être performant sous la pression de l’occasion et un adversaire de haut-niveau. C’est un passage important pour nous car le championnat de ProD2 va devenir de plus en plus compétitif, et la différence pour acquérir une place dans les Playoffs peut être de 1 point.
Cette expérience de play-offs va nous servir pour les matchs de la saison régulière pour le prochain championnat.
Par rapport au jeu nous avons vu l’évolution de l’équipe pendant la 2ème partie de la saison, je crois que nous avons trouvé une identité et un esprit de jeu qui plaîsent aux joueurs sur le terrain le vendredi soir, mais aussi au staff et j’espère aussi à nos supporters.
Cette évolution vient bien sûr du travail quotidien du Staff Rugby avec Jean-No et Goulven, mais aussi de la programmation en synergie avec Simon, Flo et Mathieu pour la Préparation physique, et le travail d’analyse de l’adversaire avec Aymeric.
Surtout, les joueurs doivent croire en ce qu’ils font.
Sans le fait qu’ils voient que le travail peut les améliorer personnellement et collectivement, c’est difficile d’avoir des résultats consistants.
Sans oublier le staff médical qui nous a aidé à avoir une grande partie de l’effectif disponible pendant toute la saison qui a été très longue.

Cette dernière saison, les résultats de l’équipe m’ont donné beaucoup de plaisir, mais aussi un plaisir au quotidien avec le staff et toutes les autres personnes du RCV.
Chaque semaine, la pression pour un nouveau défi a été approchée dans une manière motivante, un challenge qu’ensemble, nous pouvons réaliser et conquérir.
Je suis un compétiteur, je n’aime pas trop perdre ni avoir des performances décevantes mais je comprends (éventuellement..) que ça fasse partie du travail (et de la vie!).
Du coup la préparation du match est la clé, et pour nous le staff, notre boulot est de mettre les joueurs dans les meilleures conditions pour être performants et gagner, c’est une des raisons pour laquelle j’aime entraîner.
Chaque jour ce challenge est une grande motivation pour moi.

Gerard avec le Staff du RCV présenté à la soirée Midol Photo M.Renac

Comment se passe la reprise?
On a repris avec les recrues, puis petit à petit, l’effectif complet a été disponible vers le 26 Juin car on a fait une reprise progressive en fonction des temps de jeu de la saison écoulée qui s’est terminée plus tard que prévue.
L’intégration se passe bien, il reste deux recrues qui nous rejoignent la semaine prochaine, Shalk Hugo et Paul Bonnefond.
On va faire un stage de cohésion le week-end prochain dans le Golfe du Morbihan du 19 au 21 juillet, puis le stage de pré-saison la première semaine d’Août à Arzon, avant la première rencontre amicale contre Rouen.

Déjà on voit une motivation du staff et des joueurs de continuer dans notre évolution.
A la fois dans notre manière de s’entraîner et de se préparer pour les séances de l’entraînement, et aussi dans l’effort des joueurs chaque jour en salle et sur le terrain.
Si on veut continuer d’avoir des résultats comme le saison dernière, il faut évoluer, il faut offrir des nouvelles idées et de nouvelles motivations aux joueurs sans oublier pourquoi on joue, et tout ce qui a amené le RCV au niveau actuel.

Le recrutement a été accès sur de jeunes joueurs, peux tu nous parler des recrues des lignes arrières?
On a recruté un joueur susceptible de jouer en 10 et en 15 comme Tom Juniver, Chris Hilsenbeck est lui aussi capable de jouer à l’arrière si besoin.
C’est bien d’avoir ce type de joueur interchangeable, Pierre Popelin a aussi la capacité a jouer a l’aile mais il ne faut pas oublier qu’il est formé en 10, et donc qu’il peut être une carte décisive a jouer dans certaines situations pendant le saison.

Schalk Hugo est un joueur plutôt offensif, pas trop dans le style des 10 traditionnels Sud Africain.

Il est à l’aise en jouant proche de la ligne d’avantage et il est capable de trouver des solutions de près ou de loin avec ses passes. Ces attributs sont importants pour le style de rugby que l’on souhaite pratiquer.

Maelan Rabut et Quentin Pilet sont des arrières qui peuvent jouer au centre et à l’aile respectivement. Deux joueurs assez longilignes, qui savent prendre des initiatives et être décisifs dans les uns contre uns.

Quentin Dubreuil dans un rôle d’ailier est un joueur qui a des qualités athlétiques qu’on peut exploiter dans le jeu moderne.

William Hutteau complète Jules Le Bail et Florian Cazenave à la mêlée. William est très complet techniquement, les trois ont des qualités complémentaires, ce qui est important pour nous, le staff, et pour nos choix pendant le saison.

Paul Bonnefond est un joueur avec l’expérience du haut niveau capable de couvrir les 2 postes au centre.  C’est quelqu’un qui a envie de revenir au rugby a XV et amène ses qualités dans la lecture du jeu et dans le leadership.

Comment vois tu le début de saison?
L’entraînement est important, mais c’est en match qu’on valide tout ça.
Les deux rencontres amicales contre Rouen vont être très instructives, et heureusement qu’on ne les rencontre pas en début de saison en championnat comme Bourg il y a un an.

On sait que la saison est très longue, mais par rapport à l’année dernière on a certaines bases qu’on peut appuyer pour notre travail de préparation.
Cela va nous permettre de trouver des certitudes, et d’avoir de la clarté dans nos systèmes et nos demandes techniques et tactiques aux joueurs.
Je crois toujours dans la logique que les joueurs doivent être capables de faire les choses simples avec de la vitesse et à une intensité très très élevée, plus élevée que l’adversaire. Nous, le staff, on doit identifier les détails qui nous permettent d’atteindre ces exigences, puis d’installer un «  mindset  » (état d’esprit) qui peut nous amener a faire ça avec de la régularité.

Je suis très fier de notre parcours de la saison dernière, et d’avoir fait partie de ce parcours, mais il faudra être attentif, et ne pas s’endormir sur nos lauriers.
Les sensations de la fin de saison de représenter un club, une ville, une région sont indescriptibles.
Personnellement, d’être sur le bord du terrain à la Rabine pendant le barrage, ou à Brive en demie, m’a permis d’admirer tous nos supporters, et c’est exceptionnel.
C’est clair que ces expériences laissent des souvenirs inoubliables qu’on a tous envie de revivre, mais cette saison, tout le monde repart à zéro, le RCV inclus.
Nous devons continuer à bosser avec la même humilité, la même implication et la même envie qu’avant.
Il n y a seulement que comme ça qu’on pourra espérer, et atteindre nos rêves.

Work hard mais surtout work smart!

 

Merci Ged et bonne saison..

 

L’équipe communication