Interview de Florent Bonnefoy, Responsable Sportif du Centre de Formation

Florent Bonnefoy  nous a rejoint le 17 Juillet dernier au poste de Responsable Sportif du Centre de Formation. Il est également Manager et Entraîneur principal de l’équipe « Espoirs ». Ce sont là ses 2 missions principales.

Il portera également un regard attentif sur la structuration de la formation depuis les Cadets.

Il pourra intervenir ponctuellement sur les autres structures de la Breizh Rugby Académie.

Florent assurera donc une fonction transversale entre la SASP (centre de formation) et l’association, à laquelle il est contractuellement rattaché.

Âgé de 37 ans et titulaire d’un BE2, il était CTT en Île de France où il encadrait notamment les sélections jeunes. Il a entraîné des équipes Espoirs et Crabos, au Racing Métro 92 et au Stade Français ainsi que des seniors au PUC et à Vitry.

Spécialiste du jeu des 3/4, son expérience, son dynamisme et son exigence nous ont convaincu pour assurer un poste fondamental dans le club.

Formateur également des DEJEPS à Marcoussis, il pourra nous faire bénéficier de ses relais auprès de la FFR mais également des structures territoriales qu’il connait bien.

Photo Régis Clairgeau

1/ Flo peux tu nous expliquer ta passion pour le Rugby et qu’est ce qui t’a mis le pied à l’étrier?
Je suis très certainement un « enfant de la balle » car issu d’une famille de joueurs et de passionnés. Mon papa et mon oncle jouaient en équipe 1ère à Vitry-sur-Seine, il sont plusieurs joueurs à avoir eu des garçons en même temps (un forme de baby boom rugbystique ou peut-être était-ce le nuage de Tchernobyl :-)).
Donc, nos mamans nous emmenaient au stade voir nos papas et nous les enfants, on jouait à qui serait le futur 3ème ligne, 10 ou centre de l’équipe 1ère. Quand il fallu choisir un sport… je te laisse imaginer que c’était vite réglé.

2/ Peux tu nous parler de ta carrière de joueur?
Ça a démarré juste avant mes 5 ans à Vitry-sur Seine, j’y ai fait toute mon Ecole de Rugby.
– De Cadets à Crabos 1ère Année : Massy
– De Crabos 2ème Année aux Seniors : Racing Club de France. J’ai fait quelques apparitions en PRO en Elite 1 l’année des Reichels et l’année suivante en PRO D2 (dernière année avant la fusion avec le Métro). J’ai d’ailleurs la chance de jouer avec Olivier Lacaille, avec qui j’entraîne aujourd’hui les Espoirs, c’est rigolo de se retrouver un peu plus de 10 ans plus tard comme ça.
– Fédérale 1 : Châteaurenard (1 saison)
– Fédérale 2 : Domont (1 saison)
– Fin de Carrière : à Vitry-sur Seine (fédérale 3 puis fédérale 2 avec les copains)

Coach à Vitry

3/ Comment t’est venue la passion d’entraîner?
Elle a grandi au fur et à mesure et démarré en filant un coup de main, l’année de mes 19 ans, à un de mes meilleurs amis (Vincent OUZET) qui entraînait les cadets à Vitry. Je le dis souvent mais je crois que « c’est la plus belle connerie que j’ai faite !!! ». Cela m’a permis de comprendre le jeu, de travailler sur ma démarche pédagogique, de me construire une philosophie de jeu et d’entraînement mais surtout de côtoyer et d’échanger avec de nouvelles personnes.
Je crois tout simplement que le Curseur Passion » est encore en train de monter d’un cran depuis que je suis entraîneur. Je me trouve plus passionné maintenant que lorsque que j’étais joueur.

4/ Tu as entraîné au Racing et au Stade, qu’est ce qui t’a convaincu de venir au RC Vannes?
Le projet sportif et je ne le cache pas, le projet familial.
Le projet sportif, je le trouve ambitieux, enthousiaste et surtout a taille humaine. De l’extérieur, ça me donnait l’image d’un club travailleur et humble et très honnêtement de l’intérieur on sent cette inertie.
Je suis impressionné par :
– le nombre de bénévoles
– l’attachement des éducateurs et entraîneurs aux jeunes
– l’engagement de chacun
Ça donne le sentiment que chacun se rend compte qu’il peut amener sa pierre à l’édifice pour pérenniser le club et continuer de la faire progresser. Je crois que c’est le gros point fort de notre structure.

Florent avec Jules Godfroy (centre qui vient d’arriver au club) Photo Régis Clairgeau Merci à lui

5/ Quel est ton premier ressenti sur les deux premiers mois et qu’espères tu de la saison de tes Espoirs?
C’est un groupe investis et enthousiaste. Je sens des joueurs, dans la très grande majorité, acteurs de leur pratique (chose essentielle pour progresser) et qui souhaitent s’améliorer.
Je souhaite que l’on se maintienne dans cette poule 3 (le plus vite possible serait le mieux pour nous) et surtout rivaliser avec les meilleurs sur l’intensité et le rythme des matches. Si nous faisons cela, les joueurs progresseront et donc l‘équipe sera récompensée en terme de résultats.

6/ Comment fonctionnez vous au niveau du Staff, vos rapports avec le Staff Pro D2?
D’abord le Staff Espoirs, je crois qu’il faut aussi leur tirer un coup de chapeau par rapport à leur travail. Le club a souhaité cette saison le renforcer, et c’est un très bonne chose. Ça montre a tout le monde que cette catégorie est maintenant essentielle dans la structure.
Constitution du Staff Espoirs.
Entraîneur des avants : Olivier LACAILLE
Entraîneur des 3/4 : Didier SALAUN
Préparateur Physique : Maxence TURPEAU
Kinés : Vincent LEMAIRE et Lucie RUBEAUX (qui intervient en semaine).
Manager Administratif : Patrick WATEAU

Relations avec le Staff Pro D2 :
Je n’ai rien à dire sur le plan de l’accueil. L’accueil est juste super. Aujourd’hui, je crois que c’est une chance, pour nous, centre de formation d’avoir des entraîneurs issus du sérail. Ils ont un œil averti sur la formation en interne et les exigences qu’elle nécessite.
Je sais que le staff est disponible pour échanger sur les joueurs, les méthodes d’entraînement et sur le jeu. C’est une chose essentielle si nous souhaitons que nos joueurs possédant un fort potentiel, se sentent en capacité d’alimenter notre équipe professionnelle.

Que retiens tu de cette première rencontre de Championnat contre Béziers

Point + : quand nous contrôlons la possession de balle, nous sommes dangereux car nos joueurs sont capables de se connecter autour du porteur de balle et donc d’assurer de la continuité directe.
Point – : Mêlée et l’inefficacité de nos 1ers placages en 2ème mi-temps. Ce qui permet à Béziers d’enchaîner des séquences en avançant.

Il faut noter que le groupe Espoirs est hyper investi et devrait progresser tout au long de l’année. Il n’y a pas de raison que le travail ne soit pas récompensé.