Interview d’après match, Rémi Picquette

A 21 ans, Rémi Picquette est arrivé à Vannes en 2017 en provenance de La Rochelle où il avait disputé un match de TOP 14 alors qu’il était Espoir.

Originaire du Nord, il nous confiait à l’époque

« Un ami de la famille, entraineur à Tourcoing au ROCT, Fabien Balsack, avait repéré mon gabarit et m’a proposé de jouer dans son club. J’y suis allé avec un ami et j’ai tout de suite adoré ça.

Je ne suis pas issu d’une famille qui pratique le rugby, et je ne viens pas du pays de rugby, c’est pourquoi j’ai démarré assez tard, mais je pense que cela me sert aujourd’hui. »

Voir son interview de Août 2017 ici

Depuis quatre ans, il fait le bonheur du RCV et s’impose en deuxième ligne, où son gabarit et son talent explose à 25 ans.

Face à Provence Rugby, il fut encore très présent, marquant le troisième essai des Bretons.

Interview

Comment avez vous résisté à ce difficile premier quart d’heure?

« Oui on est pris à la gorge en début de match, on prend un carton on se resserre et on résiste comme un groupe !
Et puis on arrive à se sortir de notre camp et on marque sur un essai en première main  »

Que vous êtes vous dit à la mi-temps pour prendre le match en main comme vous l’avez fait après le repos?

« Je pense que la réussite viens du collectif, on s’est dit qu’il fallait qu’on se resserre et qu’on le fasse tous ensemble, qu’on avait été réaliste, mais qu’il fallait les empêcher d’espérer. »

Peux-tu nous décrire nous ton essai ?

« Oh c’est pas mon essai, c’est un placement en touche qu’on avait vu à l’entraînement, on construit bien le maul, pour le coup j’arrive juste au soutien et Théo (Beziat) me glisse le ballon, le maul fini d’avancer, et je plonge sur la ligne, je ne fais  que concrétiser l’effort de tout les autres avants… »

Crédit photo : Michel Renac / Rugby Club Vannes