Faites connaissance avec nos recrues, aujourd’hui Jules Le Bail

Après de belles saisons en TOP 14 avec La Rochelle, Jules Le Bail arrive à Vannes, lui le Nantais d’origine,  pour y rejoindre Charles Lagarde, qui a prolongé son contrat en Bretagne.
Capable de jouer à la mêlée ou à l’ouverture, c’est un renfort de choix pour le XV du RCV .

Interview

Jules, tu es natif de Nantes, pays du Football, comment en es tu venu à jouer au Rugby et quand as tu commencé?
Mon père pratiquait le rugby, donc tout naturellement je suis tombé dedans des l’âge de 6ans à l’école de rugby du Stade Nantais.

Quels sont les éducateurs qui t’ont marqué et qui t’ont orienté vers ce poste de demi de mêlée?
J’ai connu de nombreux éducateurs mais deux m’ont marqué.
Le premier c’est mon père qui ma suivi de l’âge de 6 ans jusqu’à l’âge de 16ans en tant qu’éducateur. Il n’a jamais renoncé avec mon frère à nous emmener pour nous entraîner au stade à n’importe quel moment. Il nous a même installé des poteaux dans le jardin pour peaufiner notre tir au but.
Le second est Paul Daries, il a été mon coach au centre de formation de Nantes pendant 3 ans, il nous a enseigné l’exigence du haut niveau. La volonté de se dépasser et de rien lâcher. Il nous a appris à travailler comme des professionnels.

A quel âge as tu fait tes premiers pas en première au Stade Nantais?
Mon premier match avec Nantes, je l’ai joué à l’âge de 18 ans.

Ensuite La Rochelle, comment as tu été contacté et parle nous de tes débuts à Deflandre?
J’ai été contacté par Armand Mardon qui était à l’époque l’entraîneur du centre de formation de La Rochelle. Il m’avait repéré dans les sélections jeunes, il a ensuite souhaité que j’intègre le CDF.
Mes débuts à Deflandre sont pour moi  un souvenir inoubliable. À chaque match que l’on regardait avec les copains du centre de formation on se disait: « imagine si un jour on a la chance d’être sur le terrain ».

Alors quand tu rentres sur cette pelouse pour jouer un gros match, tu profites du moment et tu n’as qu’une seule envie,  c’est de te dépasser!

La saison dernière, vous avez fini premier du Top 14 avant les phases qualificatives, parle nous de cette aventure et quels ont été les clés du succès de l’équipe?
Ce fut une incroyable saison quand on sait qu’il y a trois ans La Rochelle était en Pro D2.
La clé du succès est que l’on a toujours cru en nous. On s’est  focalisé sur notre jeu, sur nos qualités individuelles comme collectives. Puis de grand joueurs nous ont toujours mis dans le droit chemin, nous ont apporté leur expérience ( Vito, James…)

Qu’aimes tu dans ton poste de demi de mêlée, et quelles sont les qualités nécessaires pour l’occuper?
Le demi de mêlée doit être le chef d’orchestre du huit de devant tout en étant le lien entre les avant et les trois quarts! Il doit gérer les moments fort comme les moments faibles.
Un demi de mêlée doit beaucoup communiquer. Il doit être bon techniquement notamment au niveau de la passe et du jeu au pied, cela implique un travail continue.

Aujourd’hui Vannes, comment se passe tes débuts au RCV et dis nous un petit mot sur l’ambiance au stage de l’ile de Groix?
Mes débuts sont très concluant. Le groupe m’a bien accepté. La préparation physique est très intense, cela est nécessaire pour tenir tout au long de la saison. Il nous tarde d’affronter nos premiers adversaires.
Le stage sur l’île de Groix fut une bonne occasion pour souder le groupe. Les anciens ont bien joué leur rôle en intégrant à merveille les nouveaux.

Merci Jules, on compte sur toi pour une belle saison accomplie pour le RCV

Jules à la mêlée lors de La Rochelle – Montferrand Photos Archive Jules Le Bail