Faites connaissance avec nos recrues, aujourd’hui Cyril Blanchard

A bientôt 28 ans, il les aura le 22 Juillet, Cyril Blanchard arrive à Vannes avec sa compagne Sophie et ses deux petits garçons, futurs rugbymen Arthur et Victor.

Heureux d’y retrouver la Pro D2 pour y poursuivre sa carrière passée par Arras, Saint-Etienne, Oyonnax, Macon et Bourg.

Essai de Cyril avec Bourg

Interview

Tu es natif du Nord, quels sports as tu pratiqué avant le rugby et qu’est ce qui t’as incité à choisir ce sport ?
J’ai pratiqué le foot et le tennis avant le rugby. Au foot je ne m’y suis retrouvé pas forcément car j’étais plus costaud que les autres et la mentalité ne me plaisait pas trop et ensuite le tennis est un sport individuel et j’ai vu que ce n’était pas fait pour moi. Quand j’ai essayé le rugby, cela m’a tout de suite plu. Je voyais tout type de gabarit jouer les uns contre les autres et il y avait une très bonne ambiance.

Parle nous de tes débuts, de ton école de rugby et de tes éducateurs.
J’ai commencé à 9 ans à Saint-Amand-Les-Eaux, ville où mes parents habitent. Ce sont les voisins de mon oncle et de ma tante qui m’ont conseillé d’essayer. J’avais comme éducateur à l’époque Philippe Blairon et Laurent Conratte. Ils ont su me transmettre leur passion du rugby. Ensuite, pour le collège je suis parti à Valenciennes où Bertrand Derquenne m’a bien fait travailler. Puis pour le lycée, je suis allé à Arras où j’ai de très bons souvenirs. Je retiendrai toujours une phrase de mon entraineur à l’époque, Micha Gawronski « Entrainement difficile, guerre facile » ☺.

Quand as tu décidé de faire du Rugby ta carrière?
J’ai toujours voulu être pro. Mais si ça marchait pas, je voulais rentrer à l’école navale à l’époque vu que je suis issu d’une famille militaire et que mon frère est marin. Cela me donnait envie.
Je suis passé pro à St Étienne quand nous somme montés en pro D2. Cette année où nous somme montés, j’ai obtenu mon DUT GEA. Quand j’étais à Mâcon j’ai passé mon diplôme de Conseiller funéraire. Avec mon DUT cela me permet de pouvoir diriger des pompes funèbres. Et cette année j’ai passé un BADGE Management Business Unit en partenariat avec Provale et l’école de commerce de Toulouse.

Tu t ‘es rapidement fixé au talonnage, quelles sont les spécificités de ce poste et qu’est ce qui te plait en lui ?
C’est un poste qui demande beaucoup de responsabilités et qui est très complet. Comme on dit dans le jargon, il fait parti de l’épine dorsale de l’équipe. Il faut être bon au lancer et en mêlée, être capable de courir et plaquer comme un troisième ligne.
Ce poste me plait car j’adore ferrailler, avec ce poste on se retrouve au front. Et puis, il est intéressant aussi car il demande de la réflexion aussi bien sur la touche que sur la mêlée.

Cyril à Saint-Etienne

Après Arras, tu as connu très jeune la ProD2 avec Saint Etienne. Quels sont tes souvenirs de cette saison et quels sont les éléments qui t’ont permis de progresser ?
C’était une saison très dure où nous avions gagné qu’un seul match. Cependant nous avions su rester soudé tout au long de l’année. Tout d’abord le fait de jouer tous les week-ends contre des grosses équipes permet la progression, et j’étais entouré de joueurs de grandes expériences qui me donnaient des conseils comme Inoke Afeaki, Mamadou Koita ou Alex Péclier

Cyril à Oyo

Tu as fait 2 saison à Oyonnax ensuite, dont une où tu as été champion de France ProD2, que retiens tu de ton passage là-bas avec Christophe Urios et quels sont les joueurs qui t’ont le plus marqué ?
J’ai bien aimé mon passage à Oyo. Il y a tout pour se concentrer sur le rugby. Concernant Christophe, j’ai apprécié travailler avec lui. Il est très compétent, rigoureux et c’est carré avec lui. Il ne laisse rien au hasard.
Les joueurs m’ayant le plus marqués sont Hemani Paea capable de renverser n’importe quelle défense et Clément Baiocco, très dur au mal !!

Cyril avec Macon

Après Macon et Bourg, te voilà au RCV, qu’est ce qui t’as séduit pour ta venue à Vannes ?
Je suis tout d’abord venu à Vannes pour jouer en ProD2 !! J’ai été conquis par les infrastructures et le sérieux du club. Il y a tout pour réussir. Puis le cadre de vie est sympa !

Bienvenue en Bretagne Cyril, on compte sur toi pour cette nouvelle saison en Pro D2