Brive – Vannes, la chronique de Jackie

Vannes s’incline en demi-finale

Étant donné les objectifs de la saison et l’adversaire du jour, la consigne pour les joueurs était « faites- vous plaisir ». Brive, ancien pensionnaire du Top 14, avec l’objectif annoncé d’y remonter, invaincu à domicile cette saison, 1er de la « classe », était l’ogre à épingler au tableau de chasse des Bretons.
Mais si nos joueurs nous ont offert de superbes victoires dans des clubs mythiques comme Biarritz et Montauban, ce dimanche, la marche était trop haute. Nous ne jouons pas (encore…) dans la même cour !
Conscients de ce défi, malgré tout, près de 800 supporters avaient fait le déplacement, fiers et heureux de soutenir leur équipe dans une demi-finale de Pro D2. C’est donc dans une ambiance survoltée que s’est déroulée cette rencontre.
La 1ère mi-temps entretient le suspense, Vannes est opportuniste, tient bien en mêlée et fait peut-être douter Brive qui cafouille ses touches. Les botteurs se rendent la politesse (3 – 0, 2′ / 3 – 3, 4′ / 6 – 3,16′) lorsqu’Alexandre Mourot inscrit le 1er essai du match (6 – 10, 22′). Vannes mène au score (!)
mais subit la loi corrézienne dans les rucks, nous ne faisons pas le poids face à la puissance briviste (9 – 10 / 33′).
C’est même à 14 que les Coujoux vont reprendre la main, peu avant la mi-temps : 16 -13.

Combat des chefs Photo Michel Renac

Si le score laisse à penser que rien n’est joué, on n’est pas vraiment optimiste pour la suite, tant l’enjeu est important pour les Brivistes. Ils risquent fort de hausser leur niveau de jeu en seconde période…
De fait, la pression défensive corrézienne n’a rien à voir avec celle des Landais, dimanche dernier. Nos joueurs semblent avoir quelques difficultés à suivre le rythme imposé et se mettent à la faute.
Vannes n’arrive plus à endiguer les assauts brivistes (23 – 13, 47′), avant de se retrouver à 14 durant 20 minutes (2 cartons jaunes). Le CAB ne se prive pas d’enfoncer le clou (30 – 13, 62′ / 37 – 13, 70′).
Il reste ces fameuses dix dernières minutes où tout peut arriver, comme le naufrage du navire, mais Anthony B. ne voulait pas nous quitter sans nous offrir un dernier essai de son cru !
Score final : 40 – 20
Malgré cette défaite, honorable et logique, la légère déception est rapidement effacée par le sentiment d’avoir vécu un moment important à savourer. Tout le club, joueurs, staff, dirigeants, supporters, est au même diapason.
Nous avons vécu une saison extraordinaire qui nous fait presque, appréhender la suivante.
Mais dans l’immédiat, rendons hommage à ces joueurs et leur encadrement qui nous ont tant fait rêver. Un grand MERCI !

Pour l’anecdote, ci-dessous, le message d’un supporter briviste repris sur le forum du RCVannes (de Rugby Fédéral)
 » RESPECT !
C’est le seul mot qui me vient ce soir quelques heures après la rencontre !
Pour la prestation de très bon niveau  de vos garçons bien sûr, mais pour celle, exceptionnelle, des supporters vannetais, surtout…
Que ce soit avant, pendant ou après le match, vous avez été extraordinaires : quelle ambiance, quel sens de la fête, quelle ferveur et … quel fair play en dépit du résultat !
Une anecdote qui m’a particulièrement marqué : dans les dernières minutes alors que le public corrézien chantait le traditionnel  » on est en finale », les Vannetais ont répondu « on est en demi » et là, le public briviste, aussi surpris qu’admiratif s’est tu un instant : dans aucune des centaines de rencontres que j’ai eu le bonheur de suivre à Amédée Domenech, jamais, O grand jamais, je n’avais vu ça !
Aujourd’hui, vous avez fait honneur à la Bretagne, c’est une évidence, mais avant tout, vous avez fait honneur au rugby.
Merci !«