Aurillac – Vannes la chronique de Jackie

Un petit point, à l’image du match
Certes, lorsque l’on apprend, la veille du match, pour Aurillac surtout, qu’il n’y a plus d’enjeu, la compétition ne génère plus la même motivation.
Dax s’étant incliné face à Béziers jeudi, les Landais rejoignent les Audois (Narbonne), déjà relégués en Fédérale1.
On peut s’imaginer pouvoir jouer plus libéré lorsqu’il n’y a plus la pression du résultat, mais cela n’a pas été le cas, pour les deux équipes.

Photo M.Renac

Alors que Vannes tient le ballon en début de match, c’est Aurillac qui inscrit le 1er essai de la soirée (7- 0, 19′) en sortie de mêlée.
La conquête vannetaise n’est pas au rendez-vous.
Les nombreuses fautes de main cassent le rythme, le jeu est haché.
Nos joueurs tentent, malgré tout, de produire du jeu. A défaut de réussite, ils poussent les Auvergnats à la faute, ce qui permet à Ashley Moeke d’inscrire 6 points.
A la pause, le score 7- 6 laisse entrevoir une issue favorable.
Ce match est à notre portée, malgré nos difficultés en conquête.

Cependant, le botteur cantalien creuse le score (10-6) sur une nouvelle faute vannetaise (52′).
Enfin, nos joueurs voient leurs efforts récompensés : alors qu’Aurillac, joue à 14, le RCVannes pilonne la ligne aurillacoise. Sur une passe de Christopher Hilsenbeck, Anthony Bouthier inscrit son 4ème essai de la saison : 10 – 11 (58′)
Mais Aurillac se réveille, nous cause une belle frayeur et manque d’aller à l’essai par l’un de ses trois quarts. La défense vannetaise assure, in extrémis ! (62′)
Le botteur auvergnat, cependant, passe une nouvelle pénalité 3 minutes plus tard (13 -11)
70′, un nouveau temps fort breton nourrit les espoirs, mais en vain.
Aurillac grignote les points au pied (16 -11, puis 19 -11). Nous n’avons plus le bonus défensif qui pourtant serait mérité, quand, à la dernière minute, l’arbitre nous en accorde la possibilité.
Le pied de Christopher Hilsenbeck ne tremble pas. : 19 – 14. Ouf !
Un match qui ne restera pas dans les annales. Suite aux performances réalisées face à Mont de Marsan et Colomiers, nous comptons sur la réception de Narbonne pour finir sur une bonne note.
Jean-Noël Spitzer attend, d’ailleurs, la fin de la compétition pour faire le bilan de cette saison.
Narbonne à La Rabine le 6 avril : le stade sera comble. Que ce dernier match à la maison se déroule dans une ambiance de folie !