Amical. Rouen – RC Vannes : 25-12

Rouen – RC Vannes : 25-12

 

Vannes a joué ce samedi son premier match de préparation contre Rouen.

Le RCV s’incline 25 – 12 avec une bonne réaction en fin de match.

Avec deux équipe différentes par mi-temps, Rouen ayant joué avec une équipe type pendant une petite heure.

 

Jean-Noël Spitzer:

« Nous avons clairement perdu la bataille du jeu au sol. Mais pour moi, c’est d’abord le porteur de balle qui ne fait pas les efforts de lutter pour rester debout plus longtemps. C’est le gros point noir de la rencontre. Sur ce secteur de jeu, nous ne sommes pas encore au niveau, nous devrons élever notre niveau de jeu. »

« Nous n’avons pas su défendre sur ces ballons portés. À mon sens, c’est un problème de timing au niveau de l’impact, à la retombée du ballon. Heureusement, ça a été un peu mieux en seconde période. »

« C’est un match qui finit une grosse semaine de travail. Certaines choses m’ont plu, mais trop peu. Deux belles séquences offensives, ce n’est pas assez. Mais je repars surtout sans blessé et nous avons fait jouer huit ou dix espoirs, ce qui est très intéressant. »

Article Le Télégramme

 

Privé de compétition depuis début mars, Vannes s’est frotté, samedi, à Rouen. Le staff breton a aligné deux XV distincts, un par mi-temps, alors que les Normands ont évolué plus ou moins avec une équipe type pendant une petite heure.

Les Normands ont frappé dès la 4e minute en inscrivant un essai par leur arrière Lydon, venu récupérer en bout de ligne une passe volleyée de Lafond, au terme d’une longue séquence ponctuée de picks and go (5-0). Les Morbihannais réagissaient avec empressement, mais ne tiraient pas bénéfice de trois pénalités, notamment sur maul.

Rouen était plus inspiré par la suite et marquait un deuxième essai par son ailier droit Surano, qui récupérait une passe au pied après rebond, avant de repiquer au centre et de prendre de vitesse toute l’arrière-garde bretonne (12-0, 20’). Vannes, qui avait beau camper dans les 22 m adverse (usant du maul), avait de la peine à avancer et perdait le ballon sur en-avant (26’). Les longs coups de pied de dégagement de Lydon faisaient merveille. Le buteur O’Leary était moins précis, envoyant sur le poteau une pénalité dans ses cordes (33’). Peu après, il confortait l’avance du RNR dans cet exercice (15-0, 29’). Les avants parachevaient une première période faste, récoltant un essai de pénalité sur un maul qui avait mis au supplice les Morbihannais (22-0, 39’).
Vannes réagit trop tard

A la pause, à Vannes, le changement de XV n’apportait pas un nouvel éclairage sur la partie. Les Bretons allaient à la faute sur les rucks et laissaient échapper le ballon sur les transmissions. Après avoir bien défendu sur un maul, ils perdaient l’avantage de la touche et offraient une pénalité au 22 m, que O’Leary passait sans difficulté (25-0, 52’). Les plaquages normands étaient dévastateurs et corrects. Plus fringuant en toute fin de match, Vannes parvenait à marquer deux essais, l’un de pénalité (25-7, 79’), l’autre en force après de multiples fautes au bout des arrêts de jeu (25-12, 80’+6).