La Chronique de Jackie 10eme journée

La minute de trop

Photo Michel Renac

A la veille de recevoir un candidat à l’accession au Top 14, en l’occurrence, Perpignan, les voyants sont plutôt à l’orange. Certes, Vannes est invaincu depuis les sept dernières rencontres, mais les Catalans disposent d’un effectif, sinon pléthorique, de « plus haut niveau ».
En revanche, nos joueurs « performants » (ou aptes) ont été très sollicités lors des dernières rencontres.
Enfin, la nouvelle donne, le huit-clos.
Si, peut-être, notre club en a tiré profit à Nevers et Biarritz, rien ne dit que ce ne sera pas le cas de Perpignan…

Une mi-temps maîtrisée
Vannes ouvre le score (3 – 0, 6′) et enfonce le clou (6 – 0, 19′), mais Perpignan gratte aussi des points de pénalité (6 – 3, 21’/ 6 – 6, 27′).
Ce que l’on craignait se réalise. Ce match va être très tendu…
Mais notre joie explose lorsqu’à la suite d’une pénaltouche suivie d’un ballon porté, Cyril Blanchard s’extirpe du maul pour aplatir ! (13 – 6, 30′)
Petit clin d’œil à Cyril qui a été à l’initiative de la pénalité sur un grattage, le bon lancer en touche et l’essai…
Christopher Hilsenbeck bonifie une nouvelle faute catalane dans un ruck (16 – 6, 34′), mais notre mêlée souffre passablement (16 – 9, 37′)
Une dernière action offensive catalane nous pousse à la faute.
Mi-temps : 16 – 12

Ce match est encore très indécis. Nos joueurs sont efficaces mais les petits problèmes d’indiscipline sont autant de points offerts à Perpignan.
Les supporters sont rassurés quant au rapport des forces en présence. Cependant, on ne peut être serein tant l’écart de points est faible. Il ne faut pas relâcher la pression, mais aujourd’hui, les joueurs sont seuls maîtres à bord. Impossible de compter sur l’aide du 16ème homme.

Photo Damien Kilani

Vannes perd sa lucidité dans la dernière demi-heure
Il faudra attendre 10 minutes pour voir le score évoluer à notre avantage (19 -12, 51′), suite à une belle action offensive non aboutie.
Notre mêlée est à la peine : 19 – 15, 54′.
Les Catalans grappillent dangereusement les points. Alors que les deux équipes tentent d’imposer leur jeu, c’est Perpignan qui finit par avoir le dernier mot. Une nouvelle mêlée sanctionnée leur offre trois points (19 -18, 72′).
Le rapport de forces n’est plus équilibré, Perpignan a pris l’ascendant.
Les minutes s’égrènent… trop lentement.
Alors que faute de pouvoir chanter « allez, allez… », on le pense très fort, ces encouragements résonnent dans le stade, mais ce ne sera pas suffisant.
Les Catalans campent dans notre partie de terrain, leur ouvreur passe un drop.
(19 – 21, 78′) Ce sera le score final.
Cruelle désillusion de perdre, après avoir mené au score durant tout le match. Certainement, le 16ème homme a-t-il fait défaut.
Cependant, il faut relativiser : nous ne jouons pas dans la même cour. Cette défaite était concevable même si …

Espérons créer la surprise chez un autre prétendant au Top 14,

Oyonnax le 27 novembre.